eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Dans le débat public » Irlande

Irlande

  • Juillet 2016 : Le groupe de défense des droits appelle à la fin de la discrimination présumée fondée sur la religion dans le système scolaire irlandais

En juillet 2016, le groupe de défense des droits Education Equality a appelé à mettre fin à la discrimination présumée fondée sur la religion dans le système scolaire irlandais, un appel lancé dans le cadre d’une manifestation organisée par le groupe à Dublin. Cette question met en avant deux valeurs concurrentes - protéger la liberté de religion de certains groupes religieux d’une part, et assurer l’égalité de traitement des individus et des groupes religieux et non religieux d’autre part. Cet appel a lieu dans un contexte de diversité religieuse croissante et d’augmentation du nombre de personnes qui s’identifient comme non-religieuses/laïques.

Pour plus d’information, voir Raidió Teilifís Éireann.

Brian Conway
  • 7 avril 2016 : Les groupes religieux et laïques pèsent dans le débat sur la place de la religion dans le programme scolaire

Ces derniers temps, un débat croissant a eu lieu dans la société irlandaise concernant la place de la religion dans le programme scolaire. Ce débat est principalement dû à une diversité religieuse plus importante qu’auparavant dans la société majoritairement catholique, en termes d’émergence et de croissance de nouvelles traditions religieuses minoritaires, mais aussi à un nombre croissant de personnes qui s’identifient comme athées/séculières/non-religieuses, ainsi que de personnes qui s’identifient comme catholiques mais qui ont un faible niveau d’engagement dans la foi catholique. Dans ce contexte, des groupes religieux et laïques ont récemment participé à un processus de consultation sur l’enseignement de la religion lancé par le NCCA (National Council for Curriculum and Assessment), en exposant leurs points de vue sur la place de la religion dans le système scolaire.

Pour plus d’information, voir Irish Times.

Brian Conway
  • Janvier 2016 : Un groupe musulman demande des changements dans les politiques d’admission dans les écoles

Ces derniers temps, un débat croissant a eu lieu dans la société irlandaise concernant la manière dont l’État - et les institutions religieuses - devraient répondre à la diversité religieuse croissante. Ce débat a notamment porté sur le système éducatif.

Par exemple, en janvier 2016, un groupe représentant les musulmans de Dublin a demandé des changements dans les politiques d’admission dans les écoles qui permettent aux écoles catholiques, qui sont financées par l’État, de donner la préférence dans les admissions aux enfants catholiques baptisés.

Cette pratique pourrait faire l’objet d’une législation au parlement national dans un avenir proche (pour plus de détails, voir RTÉ).

Dans le même temps, les dirigeants catholiques ont contesté les affirmations selon lesquelles les écoles catholiques fonctionnent de manière à exclure. L’archevêque catholique d’Armagh, Eamon Martin, par exemple, a déclaré que l’exigence du baptême était rarement, voire jamais, appliquée dans les écoles catholiques (pour plus de détails, voir RTÉ).

Brian Conway
  • Avril 2011 : Rôle des confessions religieuses dans la gestion scolaire et l’enseignement religieux

Le futur profil confessionnel des écoles et de l’enseignement religieux constitue actuellement un enjeu réel de politique publique en Irlande, en particulier en ce qui concerne l’enseignement primaire. La conjonction d’un certain nombre de facteurs a contribué à cela  : la diversité religieuse croissante découlant de l’immigration  ; la diminution du nombre de personnels religieux parmi les enseignants et directeurs d’école  ; la désidentification avec la foi catholique et la pratique chez les croyants  ; l’absence apparente de choix des parents concernant le type d’école fréquentée par leur enfant.

En avril 2011, le gouvernement irlandais a créé le Forum sur le patronage et le pluralisme dans le secteur primaire pour examiner des propositions visant à faire face à la gestion et à l’enseignement de la religion dans les écoles primaires irlandaises dans le contexte d’une société de plus en plus pluraliste. Le rapport du forum a été publié en 2012 et a recommandé une série de mesures visant à équilibrer la nécessité de préserver le secteur catholique confessionnel, tout en répondant aux besoins en matière d’éducation religieuse et de gouvernance de l’école des enfants et des parents qui n’appartiennent pas à une confession religieuse ou qui appartiennent à une confession religieuse minoritaire. Le rapport a été généralement bien reçu.

  • Septembre 2007 : Développement du contrôle de la religion pour l’admission dans les écoles irlandaises

L’accroissement de la population irlandaise a accentué la pression sur les écoles de l’enseignement primaire, particulièrement dans la région du Grand Dublin. La grande majorité des écoles primaires sont gérées par les Eglises chrétiennes, notamment par l’Eglise catholique, et ces écoles sont autorisées par la loi à pratiquer une discrimination positive en faveur des membres de l’Eglise. On signale de plus en plus fréquemment le cas d’écoles exigeant des parents qu’ils fournissent la preuve qu’ils sont chrétiens (par ex. en produisant un certificat de baptême) avant que leur enfant se voit accorder une place très convoitée. Au début de l’année scolaire 2007, des dizaines d’enfants d’une banlieue proche n’ont pas trouvé de place à l’école. Il faut noter que ces enfants étaient tous issus de populations minoritaires ou immigrées.

  • 2006 : Le plus important ordre catholique d’enseignement réduit son rôle dans le système éducatif

Les Frères chrétiens est un ordre catholique d’enseignement qui s’est situé au premier rang du système éducatif en Irlande depuis deux siècles. Les Frères ont annoncé la fin de leur participation directe dans plus de 29 écoles primaires et 109 écoles secondaires qui seront transférées à une organisation caritative composée d’un personnel entièrement laïque. Le changement a été précipité par la baisse des vocations, mais il survient également après une décennie difficile pendant laquelle certains membres de l’ordre ont été condamnés pour abus sexuel au sein de ses établissements.

D 27 mars 2015    ABrian Conway

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2022 eurel - Contact