eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Allemagne » Repères historiques » Parcours historique » La Réformation

La Réformation

Le développement des relations entre société et religion en Allemagne est marqué tout d’abord, au 16e siècle, par la Réformation, notamment dans sa version luthérienne. Non seulement la Réforme protestante établit une bi-confessionalité qui caracterise la situation religieuse jusqu’à nos jours, mais elle renforça également la fragmentation politique des territoires de l’Empire germanique. Le principe cuius regio eius religio, formulé lors de la Paix des Religions d’Augsbourg (1555), garantit la liberté des Princes de determiner la confession (luthérienne ou catholique) dans leurs territoires (ius reformandi), tandis qu’aux sujets fut reconnu le droit d’émigrer (ius emigrandi). Cette règle, qui constitue l’état confessionnel, fut affirmée après les guerres de religion du 17e siècle dans le Traité de Westphalie (1648), et s’applique aussi à la confession reformée. Dans les États protestants, l’autonomie du pouvoir politique est legitimée par la théorie luthérienne des deux royames (Zwei-Reiche-Lehre), tandis que l’organisation interne des Églises protestantes y suit le modèle catholique, d’après lequel le lieu de résidence determine l’appartenance à une paroisse et un diocèse donnés.

D 10 juillet 2012    AMatthias Koenig

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2021 eurel - Contact