eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Finlande » Droit et religion » Dispositions » École

École

Enseignement de la religion

La nouvelle loi sur la liberté de religion met l’accent sur le droit positif de recevoir une instruction religieuse. La loi précédente était basée sur la notion de droit négatif d’être exempté de l’instruction religieuse. Dans les nouvelles lois sur l’éducation de base et l’école secondaire supérieure, l’instruction religieuse est non-confessionnelle mais obligatoire. Un élève a le droit de recevoir une instruction dans sa propre foi et il est obligé d’y participer. Un élève qui n’appartient pas à la religion de la majorité des élèves ne peut participer à l’enseignement de cette religion que s’il s’y inscrit séparément. Il appartient aux conseils locaux de fournir un enseignement religieux séparé si trois élèves ou plus (ou leurs parents) en font la demande. L’enseignement religieux dans les écoles publiques est non-confessionnel, de sorte que les enseignants ne doivent pas appartenir à une certaine communauté religieuse pour pouvoir enseigner la religion. Le Conseil national de l’éducation a publié le "Programme national de base pour l’éducation de base" comme ligne directrice pour l’enseignement de la religion.

L’éthique (ou elämänkatsomustieto en finnois, traduction littérale de "connaissance des conceptions du monde") est enseignée aux élèves qui ne sont membres d’aucune communauté religieuse. Cet enseignement de l’éthique est multidisciplinaire, incluant la philosophie, les sciences sociales et les études culturelles. Son objectif est de donner aux élèves les éléments nécessaires pour devenir des membres indépendants, tolérants, responsables et judicieux de la société et de les aider à devenir des citoyens à part entière. L’étude de l’éthique contient un enseignement sur les relations humaines et la croissance morale, la connaissance de soi et l’identité culturelle, les droits de l’homme et les questions concernant l’environnement et la nature. De la sixième à la neuvième année, l’objectif de l’éthique est d’"approfondir la compréhension des élèves de leurs propres philosophies de la vie et de leurs conceptions du monde" et de fournir des informations fondamentales sur une variété de visions du monde et de religions. Le programme d’éthique traite de la non-religiosité, mais n’interdit pas explicitement l’enseignement des religions du monde (National Core Curriculum for Basic Education, 2004).

La majorité (près de 86 % en 2016) des enfants finlandais âgés de 15 ans participent à l’école de confirmation de l’Église luthérienne, ce qui en fait le principal moyen d’enseigner la pratique de la religion (qui n’est pas autorisée dans les écoles publiques).

La loi sur la liberté de religion n’empiète pas sur les traditions scolaires. Selon le Parlement finlandais, le fait de chanter des hymnes traditionnels lors des célébrations de fin de trimestre au printemps et avant Noël ne constitue pas la pratique d’une religion au sens de la loi. Le sens de ces célébrations est considéré comme étant la transmission et la préservation de la culture ; par conséquent, tous les élèves, quelle que soit leur appartenance religieuse, peuvent y participer.

Pour plus d’informations,
- Matti Kotiranta"Religious education in Finland" in Gerhard Robbers (Hrsg.), Religion in Public Education – La religion dans l’éducation publique, European Consortium for Church and State Research, Trier, 2011, 139-154.
- Tuula Sakaranaho, "Religious Education in Finland", Temenos 49/2, 2013.

D 25 mai 2017    ATommi Heino

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2021 eurel - Contact