eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Roumanie » Questions et débats actuels » 2022 » Le Patriarcat roumain rejette publiquement l’instrumentalisation politique (...)

Le Patriarcat roumain rejette publiquement l’instrumentalisation politique et idéologique de la religion

  • Février 2022

Un parti parlementaire catégorisé par une grande partie de l’opinion publique comme extrémiste, xénophobe et antisémite a fait des références répétées au soutien que l’Église orthodoxe roumaine lui aurait apporté, ce qui n’est pas prouvé. De ce fait, le patriarcat roumain a publié un communiqué par lequel il s’est fermement distancé de toute intention d’instrumentalisation politique et idéologique de la foi chrétienne.

L’association visible entre certains clercs de l’Église orthodoxe roumaine et les dirigeants du parti Alliance pour l’Union des Roumains (AUR), ainsi que les actions et les messages de l’AUR se réclamant de la renaissance du courant orthodoxe radical et qui exprime ouvertement ses sympathies pour le mouvement légionnaire (mouvement fasciste présent en Roumanie dans les années 1930) ou pour des personnes incriminées par la loi roumaine comme antisémites et criminels de guerre, a déterminé le patriarcat roumain à se séparer très fermement de ce mouvement politique.

Dans un communiqué publié le 10 février, « l’Église nie toute apologie irresponsable des chefs des régimes politiques dictatoriaux passés ou présents, qui ont publiquement imité le christianisme dans le passé ou dans le présent et qui commettent de graves actes d’oppression ou de violation des principes d’une société démocratique, respectueuse des valeurs chrétiennes sur lesquelles elle a été bâtie. »

D 14 février 2022    AGabriel Birsan

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2022 eurel - Contact