eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Roumanie » Questions et débats actuels » 2020 » Les principaux débats de fin d’année sur les questions religieuses en (...)

Les principaux débats de fin d’année sur les questions religieuses en Roumanie

  • Dialogue État-groupes religieuses dans le contexte de la pandémie du Covid-19

- Le 12 novembre, une réunion de travail a eu lieu au siège du Secrétariat général du gouvernement, en présence de représentants des confessions religieuses et des autorités publiques centrales chargées de lutter contre la propagation du virus SRAS-CoV-2. Selon le communiqué de presse, « la réunion a été destinée, à travers le dialogue et le partenariat entre les groupes religieux et les autorités publiques, à prendre des décisions dans la période à venir pour limiter la propagation du virus SRAS-CoV-2 qui répondront aussi bien aux besoins de protection de la santé publique qu’aux besoins religieux des fidèles ». Les autorités étatiques ont souligné l’importance du dialogue avec les représentants des cultes religieux, demandant le soutien des cultes pour la prochaine période au cours de laquelle l’État roumain fera des efforts considérables pour limiter la propagation du virus SARS-CoV-2 ;
- Le Secrétariat d’État aux Cultes a publié un ensemble de recommandations pour l’application pratique dans la conduite des activités religieuses des mesures ordonnées par les pouvoirs publics pour lutter contre la pandémie de Covid-19 ;
- Les pouvoirs publics ont décidé que les offices religieux pendant les vacances d’hiver peuvent également avoir lieu à l’intérieur des unités religieuses, à condition que les règles de distance sociale soient respectées ;
- Selon les communiqués de presse publiés le 14 décembre par le Secrétariat d’État aux cultes et le Comité national pour la coordination des activités relatives à la vaccination contre le Covid-19 (Gouvernement de la Roumanie), toutes les confessions religieuses de Roumanie seront impliquées au niveau national dans la campagne de vaccination contre le COVID-19, leur rôle étant d’informer correctement la population. De même, il a été souligné l’utilité de la Plate-forme de Dialogue (en ligne) entre les confessions religieuses et les représentants de l’État. Elle deviendra également un outil de communication au sujet de la campagne de vaccination contre le COVID-19. Dans le même temps, il a été convenu d’organiser régulièrement de telles réunions afin de renforcer un cadre institutionnel de dialogue.

  • Les restrictions sur les pèlerinages religieux dû au coronavirus ont été annulées par une décision de la justice

La Cour d’appel de Bucarest a annulé la décision qui autorise la participation aux fêtes religieuses uniquement pour les personnes qui ont leur domicile dans la localité où elles ont lieu.
Les restrictions imposées par la décision 47/2020 du Comité national pour les situations d’urgence, qui interdisent la participation à des pèlerinages de croyants extérieurs aux localités, ont été annulées par la Cour d’appel de Bucarest.
La décision du tribunal ne peut pas prendre effet, car la disposition est également incluse dans une décision gouvernementale en vigueur, qui n’a cependant pas été contestée devant le tribunal. La décision de la cour d’appel de Bucarest n’est pas définitive et peut faire l’objet d’un appel.

  • Le baromètre de la vie religieuse

L’Académie roumaine, en partenariat avec le Secrétaire d’État aux Cultes, a publié, le 16 décembre 2020, le Baromètre de la vie religieuse en Roumanie.
Selon l’étude :
- plus de 90% des répondants déclarent leur foi en Dieu, indépendamment de leur appartenance à une groupe religieuse. Seulement 4% disent qu’ils ne croient pas en Dieu ;
- 63,8 % se considèrent comme une personne religieuse ;
- 71,2 % ont dit qu’ils ont beaucoup de confiance dans l’Église. L’armée suivait avec 61,8% et l’Académie roumaine avec 45,6% ;
- 63,2 % considèrent que les relations entre confessions/religions sont bonnes ;
- 36,1 % participent aux services une fois par semaine ou plus souvent, 68,2 % prient quotidiennement ;
- 88,5 % considèrent que la religion n’implique en aucune manière l’adhésion de la Roumanie à l’UE et à la zone euro-atlantique ;
- 72 % ont déclaré que l’éducation religieuse est nécessaire dans les écoles ;
- 46,5 % disent que les Églises sont présentées plutôt négativement dans la presse, et 34,9 %, plutôt positivement.

  • Le parti pro-chrétien entre au Parlement

À la suite des élections législatives, le Parti AUR (Alliance pour l’Union des Roumains), un groupe politique avec des principes déclarés nationalistes et pro-chrétiens, est entré au Parlement roumain avec un pourcentage de 9,17 % des votes.

D 18 décembre 2020    AGabriel Birsan

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2021 eurel - Contact