eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Norvège » Repères historiques » Parcours historique » Indépendance et époque moderne

Indépendance et époque moderne

La période allant de l’indépendance vis-à-vis de la Suède en 1905 jusqu’à aujourd’hui a été marquée par un relâchement progressif de la relation entre l’Église et l’État, une reconnaissance juridique croissante des droits des membres appartenant à d’autres religions ou sans religion, et l’influence du droit international des droits de l’homme sur plusieurs lois norvégiennes relatives à la religion, en particulier dans les décennies qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale.

Si les premières tentatives de séparation de l’Église et de l’État ont eu lieu dans les années 1970, la séparation définitive a été adoptée par le biais d’amendements constitutionnels ratifiés par le Parlement en 2012, dans le cadre du 200e anniversaire de la Constitution. Malgré les amendements, l’influence continue du christianisme sur le pouvoir de l’État norvégien est assurée, puisque l’Église de Norvège est prononcée dans le nouveau § 16 comme "l’Église du peuple", et le § 2 prévoit que "l’héritage chrétien et humaniste" continue de faire partie des valeurs qui sous-tendent l’État norvégien. En 1969, la loi de 1845 sur les dissidents a été remplacée par une loi sur les communautés de foi, permettant aux communautés de foi extérieures à l’Église de Norvège d’accéder à un financement et à une personnalité juridique. Par la suite, un financement similaire a été mis à la disposition des communautés de vie non religieuses.

Tout au long des années 1970 et jusqu’à aujourd’hui, la Norvège a connu des taux d’immigration croissants, modifiant de manière significative la composition démographique et religieuse du pays, des changements qui ont conduit à des tensions sociales et à des défis juridiques, allant des controverses entourant la publication des Versets sataniques en 1989 et la "controverse des caricatures" de 2006, aux discussions continues autour de l’accès à l’abattage certifié halal et casher, l’interdiction potentielle du voile intégral et la circoncision des bébés garçons, cette dernière faisant l’objet d’un projet de loi propre en 2014.

Simultanément, le rôle sociétal de l’Église de Norvège et la croyance en Dieu au sein de la population ont progressivement diminué. Les baptêmes et les mariages ont régulièrement diminué ces dernières années, et début 2016, le nombre de non-croyants a dépassé celui des croyants pour la première fois depuis le début des mesures au milieu des années 1980. Néanmoins, l’Église et ce que l’on appelle le "patrimoine culturel chrétien" de la Norvège continuent de jouer un rôle symbolique et cérémoniel important dans la vie de nombreux Norvégiens, et apparaissent fréquemment dans les nombreux débats controversés de la dernière décennie concernant le rôle des religions, notamment l’islam, dans la sphère publique norvégienne.

D 20 septembre 2016    AHelge Årsheim

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2022 eurel - Contact