eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Norvège » Repères historiques » Chronologie » Chronologie

Chronologie

vers 900 : La Gulatingslova, qui couvre la Norvège occidentale, est adoptée comme le premier Code de lois écrit.
vers 1000 : La Norvège subit une christianisation progressive. Olav Haraldsson ("le Saint") introduit des amendements canoniques à la Gulatingslova.
1163 : La section canonique du Gulatingslova subit d’importantes révisions sous le règne du roi Magnus Erlingsson. Les révisions sont appelées "texte de Magnus".
1274/1277 : Le roi Magnus Lagabøte ("législateur") adopte un Code de lois à l’échelle du pays sur le modèle de la Gulatingslova et règle les relations entre l’Église et l’État lors d’une réunion (ting) à Tunsberg, accordant une autonomie considérable à l’Église. Cet accord sera connu plus tard sous le nom de Sættargjerden.
1537/1539 : La Réforme luthérienne est introduite au Danemark-Norvège et un nouveau cadre juridique pour les Églises, l’Ordonnance sur l’Église, est adopté, d’abord en latin, puis en danois.
1569 : Un code de conduite pour les expressions religieuses des étrangers au Danemark-Norvège est introduit par le roi Fredrik II.
1687 : Le roi Christian V adopte la "loi norvégienne", qui reflète la loi danoise antérieure (1683). La loi norvégienne contient une section distincte sur la religion et le clergé, qui précise que la Confessio Augustana est le fondement doctrinal de la religion officielle de la Norvège.
1741 : Un code du congrégationalisme est introduit afin d’empêcher la prédication laïque. Le Code interdit toute prédication non sanctionnée par les responsables de l’Église.
1814  : La Constitution de Norvège est adoptée. Les dispositions constitutionnelles assurent la prééminence de l’Église évangélique luthérienne, le roi étant le protecteur de la foi. Les parents sont obligés d’élever leurs enfants dans la foi officielle, et les juifs et les jésuites n’ont pas le droit d’entrer dans le royaume.
1842/1845 : Le code du congrégationalisme est abandonné et une loi reconnaissant des droits limités aux "dissidents chrétiens" est adoptée, principalement pour satisfaire une petite minorité de quakers.
1851 : L’interdiction constitutionnelle des Juifs est levée.
1956 : L’interdiction constitutionnelle des jésuites est levée
1964 : La liberté de religion est introduite dans la Constitution à l’occasion de son 150e anniversaire.
1969 : Adoption de la loi sur les communautés religieuses, qui remplace la loi de 1845 sur les dissidents chrétiens. Cette loi est fortement compensatoire par nature, garantissant aux communautés religieuses un semblant d’égalité avec l’Église officielle de Norvège.
1981 : La loi sur le soutien financier aux communautés de vie est adoptée, garantissant le droit des communautés de vie à recevoir un soutien financier au même titre que les communautés religieuses.
2012 : Des amendements constitutionnels rétrogradent l’Église de Norvège (CoN) de son rôle officiel à celui d’"Église du peuple", une innovation juridique. La CoN est toujours maintenue par l’État, et les droits constitutionnels des autres communautés religieuses et de vie à être rémunérées de manière égale sont introduits. Un nouveau "paragraphe de valeurs" définit le fondement des valeurs de l’État norvégien comme "notre héritage chrétien et humaniste". Un seul vestige du système de l’Église d’État subsiste, puisque le roi exerce son droit de veto pour maintenir la disposition exigeant que le monarque reste un luthérien évangélique.

D 16 septembre 2016    AHelge Årsheim

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2021 eurel - Contact