eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Royaume-Uni » Repères historiques » Parcours historique » Le XVIIe siècle

Le XVIIe siècle

L’Angleterre et l’Ecosse furent réunies sous la monarchie des Stuarts après la mort d’Elisabeth 1ère (mais ils ne furent pas officiellement réunis avant l’Acte d’Union en 1707). Les tensions religieuses persistèrent. En 1605, l’échec de la ’conspiration des poudres’, qui tentait de faire exploser le Parlement, entraîna des émeutes anti-catholiques. Charles 1er entra en conflit avec le Parlement, il s’ensuivit une guerre civile (1642-1645) entre royalistes et ’Roundheads’, les forces parlementaires puritaines. Charles fut capturé, jugé et exécuté.
Oliver Cromwell, le chef de l’armée parlementaire, pris le pouvoir pendant le Commonwealth. En 1655, il autorisa les juifs (qui avaient été chassés en 1290) à vivre en Angleterre. Ses règles puritaines n’étaient cependant pas progressistes et la période républicaine anglaise fut un échec. En 1660, la monarchie fut restaurée et Charles II (fils de Charles 1er) monta sur le trône.
Charles II n’eut pas d’héritier légitime, c’est Jacques II, son frère catholique, qui lui succéda. Jacques II fut suspecté de vouloir réinstaurer le catholicisme en Angleterre et, en 1688, la ’Glorieuse Révolution d’Angleterre’ le contraignit à quitter le pays. Le Bill of Rights (1689) et l’Acte d’établissement (1707) exclurent les catholiques du trône. Le ’Toleration act’ autorisa les Protestants non-conformistes à pratiquer librement leur culte, mais continua de les exclure des charges publiques et n’étendit pas ces libertés aux catholiques ni aux unitaristes.
L’autorité anglaise en Irlande fut consolidée au cours du XVIIème siècle. Une forte immigration, particulièrement de presbytériens écossais, apporta en Irlande une importante population protestante.

D 11 septembre 2012    ADavid Voas

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2021 eurel - Contact