eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Roumanie » Religion et société » Action sociale et religion » Assistance sociale et caritative de l’Eglise orthodoxe roumaine

Assistance sociale et caritative de l’Eglise orthodoxe roumaine

Immédiatement après 1990, l’Eglise orthodoxe roumaine a fondé un secteur "Eglise et Société", responsable de l’action sociale et caritative de l’Eglise, ainsi qu’un bureau d’assistance sociale. En même temps, des filières de théologie et assistance sociale ont été mises en place dans les facultés de théologie orthodoxe, afin d’assurer, d’ici quelques années, la présence d’un personnel formé nécessaire au développement de l’œuvre caritative de l’Eglise.
Les bases des actions caritatives (diaconat) dans l’administration patriarcale ont été posées en 1993 et sont axées sur le développement de certains programmes ("Aide d’urgence pour les familles pauvres", "Aide indirecte pour les enfants pauvres ou pour les familles avec plusieurs enfants", "Famille et abandon social : causes, effets, remèdes", etc.). L’Eglise orthodoxe roumaine organise également de nombreuses conférences, centrées sur le développement et sur l’efficacité des activités sociales de l’Eglise.
L’activité du bureau d’assistance sociale de l’Eglise orthodoxe roumaine est déterminée par un règlement relatif à l’organisation et au fonctionnement du système d’assistance sociale de l’Eglise orthodoxe roumaine, approuvé par le Saint Synode à titre provisoire en 1997 (résolution n° 3336 de mai 1997) et à titre permanent en 2001 (résolution n° 245 de février 2001). Ce règlement prend également en compte les aumôneries des hôpitaux, des prisons et des institutions militaires.
Au niveau local, des bureaux qui coordonnent les activités d’assistance sociale de l’Eglise orthodoxe et où travaillent des prêtres-conseillers en assistance sociale ont été créés depuis 1999. Le but de cette organisation est de mettre en place un système d’assistance caritative bien articulé et organisé, desservi par un réseau d’assistants sociaux professionnels en lien avec les structures institutionnelles traditionnelles de l’Eglise (évêchés, doyennés, paroisses) et connecté tant au système de l’assistance religieuse des institutions publiques qu’aux associations et fondations autonomes à profil orthodoxe créées après 1989. Ce système a été consacré par son inscription dans le nouveau statut d’organisation et de fonctionnement de l’Eglise orthodoxe roumaine entré en vigueur en 2008.
En 2003, de nombreuses personnes ont bénéficié des programmes socio-caritatifs de l’Eglise orthodoxe roumaine : 55 900 enfants, 44 500 personnes âgées, 51 800 familles ou étudiants aux faibles ressources, ainsi que des chômeurs, des détenus libérés, des personnes handicapées ou sans domicile fixe. La création de nombreuses associations et fondations religieuses dont le but premier est le développement des activités missionnaires, culturelles et philanthropiques prouve également l’intérêt de l’E.O.R. pour une implication active dans la société. Ainsi, plus de 60 associations de ce type ont participé à la "Conférence nationale des organisations non gouvernementales fonctionnant avec la bénédiction de l’Eglise orthodoxe roumaine " (3-5 septembre 2002).

D 2 octobre 2012    ALaurenţiu Tănase AManuela Gheorghe

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2021 eurel - Contact