eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Belgique » Données socio-religieuses » Autres groupes religieux et non religion

Autres groupes religieux et non religion

Minorités religieuses

Depuis 2003, la plupart des Églises protestantes de Belgique se sont rassemblées pour créer le Conseil administratif du culte protestante et évangélique (CACPE). L’Exécutif des musulmans de Belgique (...)

Depuis 2003, la plupart des Églises protestantes de Belgique se sont rassemblées pour créer le Conseil administratif du culte protestante et évangélique (CACPE).
L’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) est l’interlocuteur officiellement reconnu par le gouvernement belge comme représentant du culte musulman.
Créée en 1994, la Fondation de la Mémoire contemporaine (Bruxelles) étudie l’histoire des Juifs et du judaïsme en Belgique au XXe siècle.

  • Pour plus d’information, voir Mineurel, site d’information sur les minorités religieuses, sur la Belgique.

D 3 avril 2012   

L’orthodoxie

Issue de diverses émigrations (russe, grecque) aux XIXe et XXe siècles, la présence orthodoxe en Belgique a été singulièrement accrue par l’immigration post-soviétique. On compte aujourd’hui environ 100 (...)

Issue de diverses émigrations (russe, grecque) aux XIXe et XXe siècles, la présence orthodoxe en Belgique a été singulièrement accrue par l’immigration post-soviétique. On compte aujourd’hui environ 100 000 membres, toutes provenances, langues et traditions confondues. Une soixantaine de communautés (paroisses, missions, petits monastères) sont desservies par trois évêques résidant à Bruxelles (pour les patriarcats de Constantinople, de Moscou et de Géorgie), une cinquantaine de prêtres et une dizaine de diacres.

La Conférence épiscopale orthodoxe du Benelux regroupe ces évêques, auxquels s’ajoutent ceux dont relèvent les paroisses roumaines, serbes et bulgares, même s’ils résident ailleurs (en France notamment). Bruxelles étant siège de nombreuses institutions européennes et internationales, des Représentations auprès de l’UE de différentes Églises orthodoxes s’y sont aussi installées.

Conformément au système belge d’organisation des cultes, l’Église orthodoxe a été reconnue par l’État au même titre que les cultes catholique, protestant, anglican, israélite et musulman. Elle bénéficie dès lors des avantages (traitements, subsides) de cette légitimation officielle.

Pour plus d’information :
- MODEL Serge, L’Église orthodoxe en Belgique, Bruxelles, Courrier hebdomadaire du CRISP, 2018.
- MODEL Serge, "De l’Ukraine à la Belgique : quel impact de la crise institutionnelle de l’Église orthodoxe ?", BePolitix, ABSP, 11 février 2020.
- "Belgique : un panorama sur la situation de l’Église orthodoxe", Religioscope, 16 mai 2019.

D 23 janvier 2020    ASerge Model

Bouddhisme

D’après le rapport de 2018 de l’Observatoire des religions et de la laïcité concernant la Belgique, les courants religieux issus de l’Asie et tout particulièrement le bouddhisme sont de plus en plus (...)

D’après le rapport de 2018 de l’Observatoire des religions et de la laïcité concernant la Belgique, les courants religieux issus de l’Asie et tout particulièrement le bouddhisme sont de plus en plus appréciés par les Belges. Le bouddhisme est représenté par trente associations qui sont répertoriées par l’Union bouddhique belge (UBB, fédération d’associations bouddhiques en Belgique) appartenant aux grandes traditions du bouddhisme ou à des écoles plus contemporaines. Les trois courants du bouddhisme sont représentés : le courant theravada (six associations proposent diverses pratiques comme le vipassana ou d’autres issues de tradition birmane, thaïlandaise ou indienne), le courant mahayana (dix associations proposent des enseignements de bouddhisme zen de tradition japonaise et vietnamienne) et le courant vajrayana (treize associations dont les pratiques sont pour la plupart issues de l’une des quatre grandes écoles du bouddhisme tibétain). Le bouddhisme zen et le bouddhisme tibétain semblent être plus particulièrement pratiqués par le public belge.

Chacune de ces associations propose des activités variées comme la méditation, des ateliers de philosophie, de la permaculture, de la gymnastique chinoise telle que le Qi Gong. Certaines d’entres elles sont devenues en Belgique de grands centres d’accueil comme le vaste centre de retraite spirituelle Les jardins de méditation de Samyé, animé par le groupe Kagyu Samye Ling Belgium depuis 2016 (bouddhisme tibétain).

Le 20 mars 2006, l’Union bouddhique belge a introduit une demande de reconnaissance officielle du bouddhisme en Belgique sur la base de l’article 181 § 2. Le 2 avril 2019, une proposition de loi a été déposée à cette fin à la Chambre des représentants. L’intention de l’UBB est de représenter les pratiquants et de se positionner comme interlocuteur entre ses adhérents, le public belge et les institutions belges. L’UBB organise d’ores et déjà des formations au certificat de conseiller bouddhique en milieu carcéral ou hospitalier.

Une étude réalisée en 2008 par la société Phonecom révèle que le bouddhisme en Belgique est une source d’inspiration pour 5 % de la population et que le nombre de personnes qui font appel à une assistance morale selon une vision bouddhique est estimé à plus de 100 000. On compte plus de 20 000 pratiquants rien qu’à Bruxelles.

Pour plus d’information :
DE BRACKER, Bernard, « Bouddhismes en Belgique », Courrier Hebdomadaire du CRISP, n° 1768-1769, 2002.

D 3 mars 2020    AStéphanie Conrad

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2020 eurel - Contact