eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > France > Données socio-religieuses > Opinions et croyances religieuses > Le contenu des croyances religieuses est également en évolution

Le contenu des croyances religieuses est également en évolution

Le European Value Survey a posé, dans ses trois enquêtes de 1981, 1990, 1999, une question explicite sur l’athéisme. 14 % des personnes interrogées se disent "athée convaincu" en 1999 ; or, dans cette même enquête, 35 % des Français déclarent ne pas croire en Dieu et 42,5 % ne pas appartenir à une religion. L’éloignement de la religion ne signifie donc pas toujours l’abandon des croyances : ainsi, 34 % des Français croient par exemple en une vie après la mort.

Etes-vous...

1981 1990 1999
Quelqu’un de religieux 51,4 48,1 44,4
Pas quelqu’un de religieux 31,4 36,1 36,6
Un(e) athée convaincu(e) 9,7 10,6 14,2
Ne sait pas 7,5 5,2 3,4
Ne répond pas 0,0 0,0 1,4
Total 1200 (100%) 1002 (100%) 1615 (100%)

Croyez-vous en Dieu ?

1981 1990 1999
Non 29,1 35,1 35,1
Oui 61,8 57,1 56,1
Ne sait pas 9,0 7,8 7,1
Ne répond pas 0 0 1,7
Total 1200 (100%) 1002 (100%) 1615 (100%)

Pierre Bréchon notait déjà, à partir du European Value Survey de 1999, un changement dans l’image même de Dieu : ce mot évoque plus aujourd’hui en France l’idée d’"une sorte d’esprit ou de force vitale" (31 %) que la représentation chrétienne d’un "Dieu personnel" (21 %).

Source : Pierre Bréchon, "Les attitudes religieuses en France : quelles recompositions en cours ?", Archives de Sciences Sociales des Religions, 109, janvier-mars 2000.

Cette évolution des croyances peut être notée également à partir du Portrait des catholiques, qui révèle une prise de distance par rapport aux enseignements chrétiens. Parmi les 52 % de catholiques qui considèrent que Dieu existe, ils sont en effet 79 % à penser qu’il s’agit d’"une force, une énergie, un esprit", et seulement 18 % à considérer qu’il s’agit d’"un Dieu avec qui je peux être en relation personnelle", ce qui est pourtant la formulation se rapprochant le plus d’une affirmation chrétienne.
Cela confirme la distance prise par les catholiques vis-à-vis des croyances fondatrices de leur religion. De même, ils ne sont que 58 % à croire en la résurrection du Christ, et 37 % à croire en la Trinité, et un tiers d’entre eux seulement savent à quoi correspond la fête de la Pentecôte.
Enfin, selon une étude TNS-Sofres réalisée pour le magazine Pèlerin en octobre 2008, "Les Français et l’Apocalypse", 75% des personnes interrogées ne croient pas à l’apocalypse, c’est-à-dire à la fin du monde ; 22% disent y croire. Les signes de l’apocalypse seraient, selon les personnes interrogées, d’abord "le réchauffement climatique et les dérèglements du climat" (cité par 55% de l’échantillon), "le terrorisme international" (22%) puis "les émeutes de la faim" (18%).

25 septembre 2012