eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » France » Données socio-religieuses » Opinions, croyances et attitudes religieuses » Baisse de l’importance de la foi et de la religion

Baisse de l’importance de la foi et de la religion

De moins en moins de personnes déclarent croire en Dieu, selon une enquête IFOP d’avril 2004 :

Question : Vous personnellement, croyez-vous en Dieu ?
Ensemble (%) Rappel décembre 1947 (%)
Oui 55 66
Non 44 20
Ne se prononcent pas 1 14
TOTAL 100 100

L’importance de la foi est également en baisse, selon l’enquête CSA pour La Vie / Le Monde de mars 2003 :

Question : Pour vous, la foi tient-elle dans votre vie de tous les jours... ?
Ensemble des Français Rappel : janvier 1994
Grande importance 38 42
- Une très grande importance 15 15
- Une assez grande importance 23 27
Pas d’importance 62 57
- Peu d’importance 32 29
- Aucune importance 30 28
Ne se prononcent pas - 1
TOTAL 100 100

De fait, loin derrière la Pologne où 86 % des interviewés affirment "la religion occupe une place importante dans ma vie", la France se classe au 7e rang des 10 pays d’Europe dans lesquels a été effectuée l’enquête sur Les valeurs des Européens : seulement 46 % des Français affirment que la religion occupe une place importante dans leur vie.
Il sont cependant 41 % à penser que "la dimension spirituelle ou religieuse a de l’importance dans la vie", et 78 % que "les religions sont un besoin essentiel de l’homme, elles vont continuer même si elles se transforment."
Et, selon une enquête CSA pour La Croix de juin 2005, sur le retour du religieux, 41 % des Français jugent que la dimension spirituelle ou religieuse est "importante" pour réussir sa vie personnelle (13 % "très importante", 28 % "plutôt importante") tandis que 57 % la jugent "pas importante" (24 %) ou "pas importante du tout" (33 %).
Cependant, 48 % des personnes interrogées se disent moins intéressées par le religieux qu’il y a une dizaine d’années, toujours selon l’enquête CSA pour La Croix de juin 2005.

La perception des religions évolue également, plutôt négativement. Selon l’enquête CSA pour La Croix (juin 2005) sur "Le retour du religieux", 45 % des personnes interrogées ont le sentiment que les religions occupent en France une place plus importante qu’il y a 10 ans (26 % une place moins importante qu’il y a 10 ans, 27 % ni plus ni moins importante qu’il y a 10 ans).
47 % jugent d’ailleurs cette place trop importante, 31 % ni trop ni pas assez importante, mais ils ne sont que 18 % à la juger pas assez importante. Enfin, 38 % voient dans les religions un facteur de recul, 40 % un facteur de progrès autant que de recul ; seulement 14% y voient un facteur de progrès.

D 25 septembre 2012    AAnne-Laure Zwilling

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2019 eurel - Contact