eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > France > Données socio-religieuses > Géographie religieuse > Des minorités religieuses géographiquement regroupées

Des minorités religieuses géographiquement regroupées

La présence du protestantisme, religion revendiquée par 2,1 % des Français, est très importante dans la région Alsace Lorraine Franche-Comté. Selon le sondage IFOP de 2006, cette région représente 8,8 % de la population française totale, mais plus de 28 % de la population protestante.
La présence protestante est quasiment inexistante à l’Ouest et au Nord du pays (Bretagne, Maine, Centre, Bourgogne, Savoie). Les Eglises réformées restent bien implantées dans leurs territoires historiques (le Bas-Rhin, le Territoire de Belfort, la Drôme, le Lot, le Gard ou l’Ariège), mais on note l’émergence des Eglises évangéliques en Bretagne ou dans le Nord. D’autre part, près de 15 % des protestants se trouvent dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes ; l’influence protestante est également grande en Ile-de-France et Haute-Normandie.
La carte de l’implantation protestante confirme l’existence, encore aujourd’hui, de ce qu’on a pu appeler le "croissant protestant" : de La Rochelle à la Drôme, incluant l’Ardèche, la Haute-Loire, le Gard Cévenol, l’Hérault, le Lot, les Deux-Sèvres et l’Ariège plus excentré. L’IFOP conclut néanmoins de cette enquête, entre autres, que les différences sociologiques et géographiques entre protestants et catholiques tendent à s’estomper.

Toujours selon l’étude IFOP sur l’implantation des religions en France de 2006, on observe une concentration importante des personnes se réclamant du judaïsme et de l’islam dans les grandes zones urbanisées. Inversement, ces deux confessions religieuses sont très peu représentées dans la plupart des territoires ruraux (Massif Central, Poitou-Charentes, Centre ou Champagne-Ardenne par exemple). Concernant l’islam, ces informations sont confirmées par l’étude IFOP de 2009 l’implantation et l’évolution de l’Islam de France.

Environ la moitié des juifs de France, qui représentent 0,6 % de la population, se trouve dans la région parisienne ; une grande communauté est également présente dans la ville de Strasbourg. Le reste de la communauté juive se trouve essentiellement dans le Sud de la France, où se trouvent les autres grandes villes comptant une importante communauté (Marseille, Nice, Lyon, Toulouse) ; elle serait là plutôt d’inspiration séfarade, l’implantation ashkenaze étant plus visible en Alsace et Moselle. Le littoral atlantique, de la Gironde à la Bretagne, est la dernière zone où l’on peut remarquer une présence un peu plus élevée que la moyenne nationale de la population se déclarant de confession juive. Cela est sans doute lié à l’installation de retraités dans les communes balnéaires et du littoral.

La présence de l’islam (3 % de la population) est forte en région parisienne, dans la région lyonnaise et les Bouches-du-Rhône. L’islam est également présent dans de nombreuses petites villes, à l’exception de l’ouest de la France.
L’histoire de l’immigration nord-africaine explique la présence plus forte de l’islam dans le Nord, mais aussi dans le Haut-Rhin (avec les usines Peugeot), le Val-d’Oise (qui affiche 14,3 % de musulmans), la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne ou bien encore le département de la Loire et ses industries, ainsi que le grand Bassin Parisien (Somme, Oise, Seine-Maritime, Eure-et-Loir, Loir-et-Cher). Le littoral méditerranéen, géographiquement le plus proche du Maghreb, a aussi accueilli une part importante de l’immigration d’où une forte représentation des personnes se déclarant musulmanes dans l’Hérault, le Gard ou bien encore les Bouches-du-Rhône.
Ainsi, pour des raisons liées à l’histoire de l’immigration, la concentration de musulmans est forte dans les régions frontalières, dans les grands centres urbains et leurs banlieues, et dans les anciens bassins industriels et miniers. L’implantation de l’islam en France est donc géographiquement assez déterminée : elle trace une ligne Le Havre-Valence-Perpignan, la présence des musulmans étant surtout importante à l’Est de cette diagonale.

Voir l’étude IFOP de 2009 L’implantation et l’évolution de l’Islam de France.

Le journal La Croix a publié une carte de l’implantation géographique des lieux de culte évangéliques et musulmans en France (2006).

6 novembre 2012