eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » France » Données socio-religieuses » Appartenance et démographie religieuses » Augmentation des "sans religions" et diversification de l’appartenance

Augmentation des "sans religions" et diversification de l’appartenance

La diminution du nombre de catholiques profite principalement aux "sans religion" : leur chiffre passe de 24 % à 27 % de la population française entre 1995 et 2006, selon l’enquête IFOP pour le journal La Croix (juillet 2006).
Dans le même temps, selon cette même enquête, les autres confessions sont en légère augmentation. De 1987 à 2006, le protestantisme serait ainsi passé de 1 % à 2 % de la population, soit près de 1,2 million de fidèles, ce qui s’explique sans doute par la place actuelle des évangéliques dans le protestantisme français. Les autres religions seraient aussi en hausse sensible, représentant 6 % de la population (soit 3,6 millions de fidèles).

Catholiques 65
dont Pratiquants réguliers 5
Pratiquants occasionnels 10
Non pratiquants 50
Protestants 2
Autres religions 6
Sans religion 27

L’enquête CSA pour La Croix de décembre 2004, "Les Français et la religion", soulignait également l’importance des appartenances religieuses autres que catholique : les "autres religions" représentent 24 %, se répartissant en 49,4 % de musulmans, 21,8 % de protestants et 7 % de juifs.

Là encore, la diversification est surtout marquée chez les jeunes. Déjà, selon l’enquête CSA / La Vie / Le Monde de mars 2003, 62 % de l’ensemble des Français se sont définis comme catholiques, ce chiffre passe à 40% pour les 18-24 ans, alors qu’il s’élève à 79% pour les plus de 65 ans. Pour les 18-24 ans, les 24 % appartenant à "d’autres religions" se décomposent en 14 % de musulmans, 4 % de protestants, 2 % de juifs, 1 % d’orthodoxes et 3 % de "autres".

Ainsi, à un affaissement notable de la religion majoritaire correspond une relative croissance des religions minoritaires, tout particulièrement avec l’affirmation de l’islam parmi les jeunes. C’est ce qu’illustre encore l’enquête IFOP - Okapi de 2005, auprès de 406 adolescents français âgés de 11 à 15 ans.

Question : "Enfin, toi personnellement, es-tu de religion ... ?"

Ensemble (%) Rappel ensemble des Français (%)
Catholique 52 65
Protestante 2 2
Musulmane 9 5
Juive 1 1
D’une autre religion 1 2
Tu n’as pas de religion 34 25
Ne se prononcent pas 1 -
Total 100 100

D 24 septembre 2012    AAnne-Laure Zwilling

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2019 eurel - Contact