eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > France > Données socio-religieuses > Appartenance et démographie religieuses > Diminution de l’appartenance religieuse, notamment chez les jeunes

Diminution de l’appartenance religieuse, notamment chez les jeunes

L’appartenance religieuse est en diminution non seulement dans l’Eglise catholique, mais de façon générale : selon l’enquête européenne sur les valeurs European Value Survey, 57 % des Français déclaraient appartenir à une religion en 1999, alors qu’ils étaient 62 % en 1990.

Les informations concernant le taux d’appartenance religieuse des jeunes confirment cette baisse. Ainsi, l’International Social Surveys Program de 1998 consacré aux religions (ISSP 1998), pour sa part, note que plus de la moitié des jeunes adultes (18-29 ans) se déclarent "sans religion" (58 %).
L’enquête IFOP Les catholiques en France en 2010 montre également que, si 30% de la population française a moins de 25 ans, ce chiffre tombe à 23% pour les catholiques (et même à 16% pour les catholiques pratiquants) ; de même, alors que 42% de la population totale a plus de 50 ans, ce chiffre s’élève à 50% chez les catholiques et 55% chez les catholiques pratiquants.
Déjà, l’enquête CSA de décembre 2004 "Les Français et la religion" révélait que, si 73 % des Français déclaraient avoir une religion, ce chiffre s’élevait à 84,5 % pour les plus de 75 ans, mais tombait à 60,4 % des 18-24 ans. De même, le sondage IFOP - Okapi du 14 décembre 2005, auprès de 406 adolescents français âgés de 11 à 15 ans, permettait de constater que, en réponse à la question : "toi personnellement, es-tu de religion ...?", la proportion de jeunes se déclarant catholiques (52 %) était moins importante que dans l’ensemble de la population (65 %) ; inversement, le nombre de jeunes se déclarant sans religion (34 %) est plus élevé que dans l’ensemble de la population (25 %).

9 juillet 2014