eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Finlande > Statut juridique des religions > Présentation générale > Contexte historique

Contexte historique

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, chaque Finlandais doit appartenir à l’Eglise luthérienne ou à l’Eglise orthodoxe. Il faut attendre la promulgation de la Loi de non-conformité en 1889 pour que la position d’autres Eglises protestantes soit rendue officielle et que l’appartenance à ces dernières soit permise. Les communautés baptistes et méthodistes sont les premières à être officiellement reconnues.

La nouvelle Constitution de la Finlande indépendante entre en vigueur en 1919. Elle inclut la notion de liberté de religion et renforce l’autonomie de l’Eglise luthérienne. La Constitution s’est bâtie sur des principes neutres et non confessionnels. Néanmoins, les relations entre l’Eglise luthérienne et l’Etat finlandais sont restés relativement intacts, par exemple, le président de la République a le droit de nommer les évêques jusqu’en 1999.

La liberté de religion a été garantie en 1923 lorsque la loi sur la liberté de religion a accordé aux citoyens le droit de fonder librement des organisations religieuses et d’en faire partie ou de n’appartenir à aucune religion. Les droits et les devoirs des citoyens ne dépendaient pas de la confession religieuse à laquelle ils appartenaient, ni de leur appartenance à une quelconque communauté religieuse.

Mis à jour par Kimmo Ketola
25 mai 2017