eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Finlande > Repères historiques > Parcours historique > La Finlande indépendante

La Finlande indépendante

En 1917, la Russie s’enfonce dans le chaos de la révolution. Les Finlandais n’hésitent pas à se saisir de cette opportunité et, le 6 décembre 1917, le Parlement approuve la déclaration d’indépendance.

En 1923, la liberté de religion est garantie. La loi sur la liberté religieuse (adoptée en 1922, entrée en vigueur en 1923) octroie aux citoyens le droit de fonder librement des organisations religieuses et d’en faire partie ou de n’appartenir à aucune religion.

La Guerre d’hiver qui oppose la Finlande à l’Union Soviétique (1939-1940) est menée au nom de la défense "du pays, de la foi et de la patrie". Les croyances religieuses ont implicitement motivé cette volonté de défendre le pays.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, l’Eglise luthérienne gagne en indépendance sur le plan administratif et financier. Après la guerre, l’Eglise se voit confier de nouvelles tâches comme la dispense de conseils pour les familles. Les oeuvres caritatives de l’Eglise (diaconat) ainsi que les activités organisées pour les jeunes sont développées. L’Etat finlandais et les autorités locales ont repris certaines des fonctions confiées auparavant à l’Eglise.

Au milieu des années 1960, la culture finlandaise se transforme sous l’influence de l’exode rural mais aussi de l’arrivée des émigrés, du poids grandissant des pays étrangers et de l’image pluraliste du monde véhiculée par la télévision. Cette tendance s’est poursuivie jusqu’à aujourd’hui avec une immigration croissante en Finlande et la sécularisation croissante de la population.

La nouvelle loi sur la liberté religieuse entre en vigueur en août 2003.

Mis à jour par Kimmo Ketola
25 mai 2017