eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Chypre > Débats actuels > Archives des débats > 2010

2010

  • 6 mai 2010 : Visite du Pape Benoît XVI sur l’île

Il y a eu deux événements ecclésiastiques importants à Chypre en 2010. Le premier a été la visite du Pape Benoît XVI sur l’île (6 mai 2010). En dépit de petits groupes qui ont protesté contre sa venue, l’État et les dirigeants ecclésiastiques ont rencontré le pape et honoré sa visite sur l’île. Environ 4 000 personnes (surtout des catholiques vivant sur l’île) ont assisté au discours du pape. Celui-ci a également rencontré le Président de la République de Chypre, D. Christofias, lors de sa visite de deux jours.

  • 14 septembre 2010 : Nouvelle Charte constitutionnelle de l’Église de Chypre

L’autre événement majeur a été l’annonce (le 14 septembre 2010) de la nouvelle Charte constitutionnelle de l’Église de Chypre (voir les débats précédents, automne 2009). La nouvelle charte introduit plusieurs changements dans le fonctionnement des affaires ecclésiastiques. Une disposition clé concerne l’élection des évêques et de l’archevêque. Bien que les laïcs continueront à participer aux élections pour ces postes, le pouvoir bascule du côté du synode qui devient l’institution déterminante pour la nomination des nouveaux hiérarques. Ce changement correspond à la fois à une tentative de l’Église d’oublier la mauvaise publicité provoquée par la rivalité exprimée lors de l’élection de l’archevêque en 2006, et au fait que l’Église orthodoxe de Chypre dispose actuellement d’un synode complet composé de 13 évêques. L’Église peut donc administrer ses propres affaires sans être obligée de faire appel au haut clergé d’autres territoires pour intervenir dans le processus décisionnel. De nouvelles dispositions dans la nouvelle Charte demandent la création de tribunaux ecclésiastiques pour les clercs. Les directives de l’Église concernant les règles du divorce (dans lesquelles l’Église est profondément impliquée) maintiennent dans la nouvelle Charte la teneur et l’orientation de la Charte constitutionnelle précédente (1980). Le divorce est ainsi accordé après quatre années de séparation conjugale.

12 octobre 2010