eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Chypre > Données socio-religieuses > Opinions et croyances religieuses > Opinions religieuses en 1998

Opinions religieuses en 1998

D’après le sondage réalisé en 1998 par l’ISSP, le profil de la population de la République de Chypre est le suivant : l’écrasante majorité de la population (environ 98%) est composée de chrétiens grecs orthodoxes qui suivent la religion de leurs parents et qui ne se marient que très peu avec des personnes d’autres confessions et d’autres rites.

En général, les Chypriotes font confiance à l’Eglise et aux organisations religieuses. Lors de l’enquête menée par l’ISSP en 1998, seule une minorité de la population (24,8%) a déclaré avoir peu ou pas confiance dans l’Eglise ou les organisations religieuses. Cependant, une partie considérable de la population (32,4%) a déclaré avoir une certaine confiance et ceux qui ont exprimé une confiance totale ne représentaient que 13,4% de la population. La grande majorité des Chypriotes (82,4%) a également émis l’opinion que les dirigeants religieux ne devraient pas essayer d’influencer les prises de décision du gouvernement. Toutefois, le public a aussi semblé rejeter l’idée que Chypre serait mieux gouvernée si la religion avait moins d’influence. Seulement 31,8% des personnes interrogées ont fortement ou modérément approuvé cette opinion. La majorité du public n’a pas adhéré complètement à l’une ou l’autre opinion et seules des minorités ont défendu des opinions fermes (7,3% étaient tout à fait d’accord et 8,2% n’étaient pas du tout d’accord avec l’assertion).

Compte tenu de l’histoire des conflits ethniques dans l’île, il n’est pas surprenant que 60,9% des Chypriotes aient approuvé l’idée que les religions génèrent plus de conflits qu’elles n’apportent la paix dans le monde (seulement 1,9% de la population n’était pas du tout d’accord avec cette assertion). Au contraire, le public était divisé quant à l’opinion que de fortes croyances religieuses conduisent à l’intolérance envers autrui. Alors que 43,2 % du public étaient d’accord avec cette assertion, 31,3% ont exprimé un désaccord fort ou modéré et 25,6 % n’ont pas émis d’opinion.

L’enquête ISSP de 1998 a permis d’évaluer la religiosité des individus. Voir le tableau ci-dessous.

TABLE 1. Importance de la croyance en Dieu

QUESTION 19 :REPONSES (%)
Je ne crois pas en Dieu 1.6
Je ne sais pas s’il existe un Dieu et je ne pense pas qu’il soit possible de le savoir 2.8
Je ne crois pas en un Dieu personnel, mais je crois en l’existence d’une Puissance Supérieure 5.1
Il m’arrive de croire en Dieu de temps à autre seulement 5.7
Malgré mes doutes, je crois en Dieu 17.8
Je sais que Dieu existe vraiment et cela ne fait aucun doute pour moi 65

Source : ISSP : Religion II (1998).

D’après ces données, malgré l’existence d’une petite minorité d’athées (1,6%), d’agnostiques (2,8%) et de personnes ayant une orientation spirituelle générale (5,1%), la grande majorité (83,8%) de la population a déclaré croire en Dieu. A partir d’un questionnaire plus détaillé, une majorité écrasante (92,9%) a déclaré avoir toujours cru en Dieu, ce qui suggère l’absence d’importants changements dans leur foi au cours de leur vie. Une grande majorité de répondants (85,5 %) a également nié de façon explicite l’existence d’un tournant dans leur vie qui aurait entraîné un renouveau dans leur dévotion personnelle envers Dieu.

Alors que 22,3% ont déclaré prier tous les jours, d’autres ont déclaré prier au moins une fois par semaine (9,9%), toutes les semaines ou plusieurs fois par mois (22,9%), une fois par mois ou plusieurs fois par an (22,1%), environ une à deux fois par an ou moins (12%) et enfin, ne jamais prier (10,8%). Cependant, alors que les Chypriotes ont affirmé prier régulièrement, leur taux de participation aux activités de l’Eglise (hormis leur présence aux services religieux) était faible, avec un absentéisme à la messe de 63,7% pour les répondants de l’enquête ISSP de 1998 et une présence hebdomadaire ou plus fréquente à ces activités de seulement 0,8% environ.

La majorité des personnes interrogées s’est déclarée comme étant relativement religieuse (47%) ou très religieuse (29,3%) et une minorité (4,4%) a déclaré être extrêmement religieuse. Par ailleurs, seulement 4% des répondants ont déclaré ne pas être religieux. D’autre part, 46% d’entre eux considèrent qu’il existe des vérités fondamentales dans de nombreuses religions alors que 49% ont déclaré que la vérité n’existe que dans une seule religion. Seulement 5% ont déclaré qu’aucune religion n’apporte de vérité essentielle. La majorité de l’opinion croit également en une vie après la mort et seulement 19,8% ont exprimé avoir beaucoup ou quelques doutes quant à l’existence d’une vie après la mort.

12 septembre 2012