eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » France » Questions et débats actuels » 2019 » Débats sur la procréation médicalement assistée

Débats sur la procréation médicalement assistée

Un projet de loi sur la bioéthique est discuté depuis le 24 septembre à l’Assemblée nationale. Ses 32 articles comprennent notamment une mesure concernant l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Plus de 2000 amendements ont été discutés dans la commission spéciale ; après ce débat, le projet va être débattu à partir du 24 septembre à l’Assemblée nationale.
Lors d’une conférence au Collège des Bernardins en septembre, plusieurs évêques avaient exprimé leur désaccord avec ce projet de loi. Plusieurs collectifs, dont certains avaient été constitués lors des manifestations contre le mariage des couples de même sexe de 2013 (comme ’La Manif pour tous’, les ’Veilleurs’, ’Alliance Vita’, les ’Associations familiales catholiques’), d’autres récemment créés comme le collectif ’Marchons enfants’, appellent à manifester contre « la PMA pour toutes », la première manifestation étant programmée pour le 6 octobre.
Après la conférence, Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, a affirmé aux journalistes que les citoyens, catholiques ou non, inquiets du projet de loi, avaient le « devoir » de manifester aux côtés des opposants (voir Libération).
Dans les jours qui ont suivi, l’engagement de l’Église catholique sur ce débat de société s’est fait moins clair : le porte-parole de la Conférence des évêques de France Thierry Magnin a déclaré au journal Le Parisien : « Il ne nous appartient pas d’appeler à manifester, ni à jeter l’opprobre sur ceux qui iront ». Bien qu’opposé à la PMA autorisée à toutes les femmes, l’évèque d’Evreux Christian Nourrichard n’appelle pas les catholiques à manifester. D’autres évêques l’ont fait, en revanche, dont l’archevêque de Rouen Dominique Lebrun qui a d’ailleurs participé à la manifestation du 6 octobre 2019 à Paris.
Les organisateurs annoncent avoir mobilisé 600 000 personnes, mais le cabinet de comptage indépendant Occurrence en a dénombré 74 500, selon le journal La Croix. ’Marchons enfants’ appelle à de nouvelles manifestations en décembre, janvier, mars, mai et juin ; on pourra alors évaluer l’ampleur et la progression de la mobilisation.
Après un débat intense mais rapide, le projet de loi bioéthique a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale le 15 octobre par 359 voix (114 députés ont voté contre et 72 se sont abstenus). Il devrait être examiné au Sénat en janvier.

D 15 octobre 2019    AAnne-Laure Zwilling

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2019 eurel - Contact