eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Suisse > Questions et débats actuels > 2018 > Naturalisation refusée pour une poignée de main

Naturalisation refusée pour une poignée de main

En juillet 2018, un couple de religion musulmane s’est vu refuser la nationalité suisse en raison de leur refus de serrer la main et de leur réticence à s’adresser à une personne du sexe opposé lors de leur audition. En effet, en Suisse, la procédure de naturalisation implique un entretien avec des officiels de la municipalité, visant à évaluer si les critères d’« intégration » dans le pays sont remplis. La municipalité de Lausanne, représentée par le syndic de Lausanne, a estimé que « ne pas serrer la main à des personnes de sexe opposé ni répondre à leurs questions s’inscrivait en contradiction avec le principe d’égalité entre les hommes et les femmes ».

La décision de la municipalité a provoqué de vives réactions, tant au niveau national que dans la presse internationale, que ce soit pour contester ce choix ou l’applaudir. Les commentaires gravitent autour de la question de la place des convictions religieuses (et plus spécifiquement musulmanes) et de leur tolérance dans les procédures de naturalisation. Les critères pour l’obtention de la nationalité suisse laissent en effet une marge d’interprétation passablement importante pour les examinateurs.

3 octobre 2018