eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Roumanie > Débats actuels > 2017 > Les autorités religieuses turques dévoilent le projet de la grande mosquée (...)

Les autorités religieuses turques dévoilent le projet de la grande mosquée qui sera construite à Bucarest

Mai 2017

Le site web de la Fondation Diyanet (Turkiye Diyanet Vakfi), qui soutient l’activité du ministère des Cultes turc a publié des images modèles de la mosquée qui serait construite à Bucarest. Selon les plans, le bâtiment aurait une capacité de 1500 personnes, une zone de lavage rituel, une salle de spectacle, une bibliothèque, des cuisines, des fontaines, un centre sportif, chambres d’hébergement, un café et un restaurant.

Les images publiées par Diyanet ont relancé les critiques de la part de certains politiciens roumains, qui dans le passé se sont opposé à ce projet, affirmant que le pays a de fortes valeurs chrétiennes qui doivent être protégées.

Surprenant ou pas, les mêmes esquisses ont également causé l’insatisfaction du Mufti du culte musulman en Roumanie qui, en octobre 2016, annonçait la construction en Roumanie de la plus grande mosquée d’Europe. Le leader spirituel de la communauté musulmane a argué du fait qu’il n’avait pas été consulté par les autorités turques concernant la taille et l’architecture de la future mosquée. Dans sa vision, une mosquée avec un seul minaret serait à privilégier car elle correspondrait davantage aux spécificités de la culture et de la civilisation musulmane en Roumanie. En plus, il a affirmé que le projet serait trop grandiose par rapport aux besoins et la taille de la communauté musulmane à Bucarest. Le Mufti a quand même souligné la nécessité de construire la mosquée parce que, premièrement, c’est un droit constitutionnel de la communauté musulmane roumaine que de demander un lieu du culte adéquat et, deuxièmement, le nombre de mosquées non autorisées à Bucarest serait ainsi réduit.

Selon les autorités turques, la construction commencerait à la fin de 2017 ; l’année 2018 étant le dernier délai pour le début de la construction de la mosquée. En effet, le gouvernement a imposé une période de 3 ans, à partir de 2016, pour le lancement des travaux, sinon l’ensemble du projet sera abandonné par l’État roumain.

Sources : Fondation Diyanet de Turquie, The Romania journal, evz.ro (en roumain).

11 juillet 2017