eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Allemagne > Questions et débats actuels > 2018 > Des croix dans les bâtiments publics en Bavière

Des croix dans les bâtiments publics en Bavière

  • Mai 2018 : Des croix dans les bâtiments publics en Bavière

A partir du 1er juin 2018, une croix devrait être accrochée dans le hall d’entrée des bâtiments publics en Bavière en signe de reconnaissance de l’identité bavaroise. Cette mesure, dont l’initiative revient au ministre-président de Bavière, Markus Söder, a été décidée le 24 avril 2018 par l’ensemble du gouvernement bavarois, sans qu’elle nécessite de vote par le parlement régional de Bavière. Elle ne s’appliquera qu’aux bâtiments dont l’Etat bavarois est propriétaire et non à ceux de l’Etat fédéral (Bund) ou des municipalités.

La ministre des Sciences de Bavière, Marion Kiechle, a toutefois pris ses distances vis-à-vis de la décision du chef du gouvernement bavarois d’imposer une croix dans l’entrée des bâtiments publics en Bavière, estimant qu’il ne s’agissait pas d’« une idée particulièrement intelligente ». Le gouvernement bavarois a essuyé de nombreuses critiques de la part des Verts et notamment des libéraux. Le chef du parti libéral (FDP), Christian Lindner, a ainsi déclaré : « La façon dont Markus Söder et la CSU instrumentalisent les religions à des fins partisanes fait penser au président turc Erdogan. La Loi fondamentale n’a pas de religion » (Die Welt). Le chef du gouvernement bavarois, Markus Söder, a balayé toutes les critiques, estimant que la croix était avant tout un « symbole décisif de l’identité culturelle chrétienne-occidentale ».

Au début des années 1990, dans une école publique de Bavière, des parents anthroposophes avaient demandé que soient retirés les crucifix des salles de classe fréquentées par leurs enfants. Leur plainte ayant été rejetée par les instances de la jurisprudence administrative de Bavière, ils s’étaient alors tournés vers la Cour constitutionnelle fédérale de Karlsruhe, qui avait rendu sa décision le 16 mai 1995, précisant que l’obligation, inscrite dans le règlement des écoles publiques bavaroises, d’accrocher des croix dans les salles de classe était une atteinte au principe fondamental de liberté de conscience et de religion (art. 4 de la Loi fondamentale) et au principe de neutralité de l’Etat. Les juges avaient estimé que la croix n’était pas seulement un symbole culturel traditionnel, mais avaient insisté sur son caractère confessionnel. La présence de crucifix dans les classes bavaroises ayant étant jugée incompatible avec la Loi fondamentale, le Land de Bavière avait été invité à ne plus rendre obligatoires les crucifix dans les salles de classe des écoles publiques. Le parlement bavarois avait finalement adopté en décembre 1995 une loi réaffirmant la présence d’une croix dans chaque salle de classe des écoles publiques et prévoyait une procédure de conciliation en cas de contestation. Depuis l’arrêt rendu par la Cour constitutionnelle en mai 1995, les croix peuvent être retirées des salles de classe bavaroises sur demande individuelle.

Voir : Zeit online, Spiegel online, Die Welt.

14 mai 2018