eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Royaume-Uni > Religion et société > Ecole et religion > Education religieuse et religion en Angleterre et au pays de (...)

Education religieuse et religion en Angleterre et au pays de Galles

L’Education Act de 1944 a rendu obligatoire l’instruction religieuse dans les écoles d’Angleterre et du pays de Galles, bien que les parents aient la possibilité de retirer leurs enfants de ces classes. L’accent initial mis sur "l’instruction religieuse" a toutefois ouvert la voie à "l’éducation religieuse", qui consiste à dispenser aux enfants des cours sur la religion, plutôt qu’à les former à être croyants. Les programmes sont fixés à l’échelon local, mais l’Education Reform Act de 1988 exigeait que tout nouveau programme d’éducation religieuse "rende compte du fait que les traditions religieuses en Grande-Bretagne sont dans l’ensemble chrétiennes, tout en prenant en considération l’enseignement et les pratiques des autres principales religions représentées en Grande-Bretagne". La signification exacte de cette disposition reste à définir.

Les établissements "volontairement subventionnés" ne sont pas tenus de proposer des cours sur les autres traditions religieuses, mais nombre de ces écoles ont choisi de le faire et en février 2006 les Eglises se sont mises d’accord sur l’idée que toutes les écoles devraient délivrer à leurs élèves des cours sur les autres religions.
Les Standing Advisory Councils for Religious Education (SACREs) ont la responsabilité légale de contrôler l’éducation religieuse nationale dans leur zone de compétence. Les organisations religieuses locaux sont représentées dans ces conseils, de même que les enseignants et les autorités locales.

En plus de l’éducation religieuse, les établissements scolaires subventionnés par l’Etat en Angleterre et au pays de Galles sont dans l’obligation d’organiser des manifestations quotidiennes de "culte collectif", la plupart devant être "entièrement ou majoritairement de caractère chrétien". Les parents peuvent en retirer leurs enfants, s’ils le désirent. Les autorités locales peuvent accepter des organisations différentes, par exemple dans le cas où la plupart des enfants ne seraient pas chrétiens. Dans la pratique, la nécessité de respecter les différentes confessions et les préférences des non-croyants – notamment parmi le corps enseignant – a eu pour conséquence que de nombreuses écoles font peu d’efforts pour donner à ces "manifestations" un caractère nettement chrétien ou même religieux.

11 septembre 2012