eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Royaume-Uni > Données socio-religieuses > Appartenance et démographie religieuses > La population sans religion

La population sans religion

De nombreux Britanniques ne considèrent plus appartenir à une religion. La majorité ne prend plus part aux pratiques religieuses officielles, à l’exception de cérémonies particulières comme les mariages ou les funérailles. Dans l’enquête British Social Attitudes de 2011, 46,1% de personnes ont déclaré n’avoir aucune religion, et ce pourcentage est plus élevé chez les plus jeunes.

Les personnes ayant répondu "rien" lors du recensement (25.1% en 2011 et 14.8% en 2001) peuvent certainement être considérées clairement non religieuses, en opposition à simplement "sans confession". Les réponses explicitement "sans religion" étaient presque deux fois nombreuses en Écosse qu’en Angleterre et aux Pays de Galle, pour les raisons mentionnées plus haut. On peut remarquer que, sur le million de personnes nées en Asie du sud, seul un pour cent se décrit comme sans religion (pour le Pakistan et le Bangladesh, ce chiffre est inférieur à 0,5 %).
Près de 500 000 personnes sont nées en Chine, parmi elles moins de 30 % se sont déclarés d’une affiliation religieuse contre près de 78 % pour la population globale. Ce résultat renforce l’idée que (pour simplifier) la religion tient plutôt de l’éducation que du choix : la liberté religieuse et le pluralisme religieux en Grande-Bretagne n’ont pas poussé la majorité vers une affiliation institutionnelle.

Il est également intéressant de noter que la proportion des réponses "sans religion" est plus grande chez les personnes nées aux Etats-Unis qu’en Grande-Bretagne bien que la pratique religieuse soit plus importante aux Etats-Unis. On pourrait être tenté d’expliquer cela en avançant l’hypothèse que les 144 000 Américains sont des réfugiés disproportionnellement laïques/libéraux, il s’agit plus probablement simplement d’étudiants et de jeunes travailleurs, groupes faisant partie des moins religieux. En effet, les chiffres concernant l’Océanie (comprenant principalement des jeunes Australiens et Néo-zélandais) s’élèvent à 30 % de "sans religion", soit deux fois plus que la population globale.

11 septembre 2012