eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Dans le débat public > Royaume-Uni

Royaume-Uni

Mars 2007 : des services funèbres non religieux

L’Association nationale des directeurs de services funéraires (NAFD) a signalé qu’en 2006 plus de 30 000 services funéraires en Grande-Bretagne ont été non confessionnels. En 1996, les funérailles non confessionnelles étaient quasiment absentes, de nos jours une famille sur 20 rejette le service religieux au profit d’une célébration de la vie.
Outre les convictions personnelles, une des raisons est peut-être l’augmentation du coût des funérailles traditionnelles. Les Britanniques ont dépensé 1,3 milliard de livres sterling pour les funérailles en 2006, le coût moyen a augmenté de 61% de 2 048 livres en 2000 à 3 307 livres en 2006.

Voir C. McClatchey, « Rise of the funerals that leave out God. Religion is sidelined in thousands of ’celebration of life’ ceremonies each year », Sunday Telegraph du 4 mars 2007.

Ingrid Storm

- 16 août 2012 : un homme atteint du syndrome d’enfermement perd son procès pour le droit au suicide médicalement assisté

un homme souffrant du syndrome d’enfermement a perdu devant la Haute Cour le procès visant à permettre aux médecins de mettre fin à sa vie sans crainte de poursuites. Tony Nicklinson, du Wiltshire, a subi en 2005 un accident vasculaire cérébral qui l’a laissé paralysé. Il ne peut communiquer qu’en clignant des yeux et qualifie sa vie de "cauchemar". M. Nicklinson avait déclaré qu’il ferait appel de la décision, mais il est mort six jours plus tard, après avoir refusé toute nourriture et boisson. M. Nicklinson était le visage public du mouvement pour le droit à mourir et avait un compte Twitter utilisé pour des campagnes et des interviews avec la presse. L’affaire est allée plus loin que les précédentes contestations de la loi relative au suicide assisté et à l’euthanasie en Angleterre et au Pays de Galles. Un autre homme souffrant du syndrome d’enfermement, connu seulement sous le nom de Martin, a également perdu le procès visant à lui permettre de mettre fin à ses jours avec une assistance médicale, et continue de faire campagne pour le droit au suicide assisté.

En lire plus sur le cas de Tony Nicklinson sur la BBC et sur le cas de Martin dans le Guardian

Siobhan McAndrew, David Voas