eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Italie > Données socio-religieuses > Appartenance et démographie religieuses > Les minorités religieuses

Les minorités religieuses

En 2013, l’Italie comptait 836 minorités religieuses et spirituelles fonctionnant de manière organisée (rapport CESNUR). Au cours des dix-quinze dernières années, l’image des minorités religieuses a changé profondément en Italie du point de vue du nombre et en raison de la présence de nouveaux acteurs sur la scène nationale. Les confessions autres que le catholicisme connaissent actuellement une forte hausse ; le flot ininterrompu d’immigrants, déferlant en Italie, notamment en provenance des pays d’Afrique du Nord et d’Europe de l’Est (voir statistiques 2013), contribue à modifier en conséquence l’importance et la composition interne des minorités religieuses du pays. Ceci concerne essentiellement les musulmans mais également les chrétiens orthodoxes qui sont arrivés d’Europe de l’Est, de même que les hindous, les bouddhistes, les adeptes de la religion sikh et du mouvement radha soami, une présence notable pentecôtiste, néo-pentecôtiste et baptiste (de Chine, de Corée, des Philippines, et de l’Afrique subsaharienne), et des membres de l’Eglise copte. Si l’on considère uniquement les citoyens italiens, y compris les citoyens naturalisés, 2,5 % de la population résidente totale déclare une identité religieuse non catholique. Le pourcentage des minorités religieuses augmente à 7,6 % lorsque l’ensemble des résidents du territoire italien est pris en compte.

76 % des Italiens affirment être croyants, 15 % sont athées et non-croyants, 4 à 5 % déclarent « être à la recherche de quelque chose ». Parmi l’ensemble des Italiens se déclarant eux-mêmes catholiques (79 % de la population), 22 % se définissent comme « convaincus et actifs d’un point de vue religieux », 32 % se considèrent comme « convaincus mais pas toujours actifs », 35 % adhèrent au catholicisme pour des raisons de tradition ou d’éducation et 7 à 8 % y adhèrent car ils s’identifient aux idées fondamentales du catholicisme, même s’ils les interprètent d’une manière autonome et subjective (voir « Gli Italiani, la religione, la Bibbia »).

Juifs 40 000
Protestants historiques 60 000
Pentecôtistesl évangeliques 300 000
Autres évangeliques 50 000
Evangeliques immigrants (Eglises éthniques) 300 000
Orthodoxes 1 400 000
Témoins de Jehovahs 400 000
Mormons 25 000
Musulmans 1 500 000
Hindouistes 135 000
Bouddhistes 100 000
Sikhs 30 000
Baha’is 3 000
Total 4 343 000 (tot. Population : 61 482 297)

Source : Brunetto Salvarani, “I (difficili) numeri delle religioni in Italia”, in A. Melloni (ed.), Rapporto sull’analfabetismo religioso, Il Mulino 2014, p. 390.

16 juillet 2015