eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Royaume-Uni » Droit et religion » Présentation générale » L’Eglise d’Ecosse

L’Eglise d’Ecosse

En Écosse, le General Assembly Act de 1592 demeure le fondement statutaire du caractère presbytérien de l’Église réformée d’Écosse, une Église souvent appelée simplement la ‘kirk’. A l’époque de l’Union entre l’Angleterre et l’Écosse, le parlement écossais a voté le Protestant Religion and Presbyterian Church Act de 1706 (le ’Act of Security’) qui exigeait comme condition essentielle et irrévocable de l’union que l’autorité presbytérienne sur l’Église soit reconnue. En 1706, une loi similaire anglaise, parfois connue sous le nom de Maintenance of the Church of England Act, posait la condition équivalente pour l’Église d’Angleterre.

Le XIXème siècle a vu nombre de conflit au sein de la Kirk, la plupart des conflits important concernaient le droit de l’État d’intervenir dans les affaires de l’Église afin de défaire des décisions et des lois de l’Église. De nombreuses Églises séparées virent le jour ; la plupart ont été réintégrée en 1921. Afin de faciliter la réintégration, le parlement a voté le Church of Scotland Act en 1921, acte qui acceptait une juridiction séparée de l’Église pour les questions religieuse et accordait à l’Église une grande liberté dans sa direction. Les autorités de l’Église se réfèrent à cette loi pour s’opposer à toute action légale concernant ses affaires.

La position de l’Église d’Écosse est très atypique du point de vue de la catégorisation traditionnelle des Églises. Il s’agit clairement d’une Église d’État, mais le Church of Scotland Act lui confère un tel degré d’autonomie qu’il sépare presque l’Église de l’État.

D 11 septembre 2012    ADavid McClean

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2020 eurel - Contact