eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Belgique > Débats actuels > Archives des débats > 2014

2014

  • Août 2014

La Télévision publique belge concède depuis ses origines une cinquantaine d’heures par an à des émissions proposées par les communautés convictionnelles reconnues, ce qui inclut le mouvement laïque. Au cours de l’été 2014, la presse belge a révélé qu’un conflit interne à la laïcité belge venait de conduire à un désaveu des producteurs reconnus depuis 1955. Répondant à la demande du Centre d’Action Laïque (CAL), organe représentatif au niveau fédéral, la Ministre compétente a décidé que le CAL prendrait désormais en charge l’émission. Le producteur évincé d’une des associations fondatrices du mouvement laïque estime ne pas avoir bénéficié d’une procédure équitable d’éviction et affirme en ignorer les motifs. Par ailleurs, cette association considère être le représentant légitime de la laïcité en matière de média. Il est certain que le droit belge laisse planer un certain flou, depuis sa régionalisation, sur la représentation des communautés convictionnelles dans les matières culturelles. Cette représentation est-elle nécessairement en lien avec l’organe reconnu au plan fédéral, ou dispose-t-elle d’une marge d’autonomie pour les autorités communautaires locales ? La presse indique que le Conseil d’Etat et le « tribunal arbitral » de la laïcité seront tous deux saisis.

Voir La Libre Belgique du 7 juillet 2014.

12 septembre 2014