eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Allemagne > Débats actuels > Archives des débats > 2014

2014

  • Octobre 2014 :

le 14 octobre 2014, un accord a été signé entre le gouvernement de la ville-Etat de Brême et des fédérations alévies, à l’instar de l’accord signé précédemment dans d’autres Länder (Hambourg, Basse-Saxe…). Désormais, les fêtes religieuses alévies sont officiellement reconnues à Brême. Les salariés alévis auront donc le droit de ne pas travailler (ils devront prendre un jour de congé) pour de telles occasions et les écoliers alévis pourront bénéficier de dispenses scolaires.
Pour la municipalité de Brême, il s’agit avant tout de montrer que les alévis ont les mêmes droits que les autres citoyens, qu’ils soient protestants, catholiques ou juifs. Il est à noter toutefois que les alévis se considèrent comme un groupe de croyance autonome, non musulman, alors qu’ils sont généralement perçus comme une branche de l’islam par les non musulmans. Aujourd’hui, près de 10 000 personnes de confession alévie vivent à Brême et près de 800 000 en RFA.

Source : Pressestelle des Senats-Bremen, Radiobremen et Hürriyet Daily News.

  • Avril 2014 :

à la suite de la plainte d’une élève musulmane, la cour administrative d’appel de Bavière a stipulé, dans son jugement du 22 avril 2014, que l’interdiction du port du niqab en cours par les autorités scolaires ne peut être considérée comme une violation de la liberté religieuse, au motif que le niqab entrave la communication non verbale entre l’enseignant et l’élève.

Pour en savoir plus : Süddeutsche.

  • Mars 2014 : Modification de la législation funéraire dans le Bade-Wurtemberg

Le parlement du Bade-Wurtemberg, un Land qui compte près de 650 000 musulmans, dirigé par un ministre-président Vert et une coalition formée des Verts et du SPD, vient de voter fin mars 2014 une loi modifiant les rites funéraires qui va permettre aux musulmans d’être inhumés conformément à leurs prescriptions religieuses. Ainsi, sont supprimés l’obligation d’un cercueil pour les funérailles des musulmans - qui pourront désormais être inhumés dans un simple linceul - tout comme le délai réglementaire de 48h entre le moment du décès et l’inhumation.
Malgré les réserves émises par les chrétiens démocrates qui craignaient que cette mesure ne soit la porte ouverte à des inhumations sans cercueil massives, la loi a été votée à l’unanimité par les quatre groupes parlementaires représentés au parlement régional (Verts, SPD, CDU, FDP). La ministre de l’intégration Bilkay Öney (SPD) a vu dans cette modification une prise en compte de la diversité religieuse et une contribution à l’intégration des musulmans.
Cette possibilité existe dans quelques autres Länder (en Basse-Saxe, en Rhénanie-du Nord-Westphalie, à Hambourg, dans le Schleswig-Holstein et en Sarre), et le premier cimetière musulman doit être inauguré à Wuppertal en 2014.

Pour en savoir plus : [http://www.br.de/radio/bayern2/index.html], Migazin, Stuttgarter Zeitung et Die Welt.

30 octobre 2014