eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Finlande > Droit et religion > Dispositions > Financement des cultes > La situation juridique de l’Eglise orthodoxe

La situation juridique de l’Eglise orthodoxe

L’Église orthodoxe finlandaise est une Église orthodoxe autonome qui appartient au Patriarcat œcuménique de Constantinople. Elle compte environ 60 000 membres. La loi relative à la liberté de religion comporte une mention spéciale sur l’Église orthodoxe. En outre, il existe une loi distincte sur l’Église orthodoxe approuvée par le Parlement finlandais, entrée en vigueur en 2007. Cette loi remplace le texte précédent de 1969. Selon la loi de 1969, le Conseil des évêques et le Synode se prononçaient sur les affaires spirituelles de l’Église. En outre, le Synode avait le droit de gouverner l’administration de l’Église sur des questions ne nécessitant pas une décision du gouvernement. Cependant, le gouvernement était l’organe décisionnel le plus haut placé. Selon la loi sur l’Église orthodoxe de 2007, l’Église orthodoxe dispose d’une large autonomie au niveau interne. Les plus hautes instances législatives sont l’assemblée de l’Église et le conseil des évêques, tandis que le Synode est responsable de l’administration et des fonctions exécutives de l’Église. L’Église orthodoxe est composée de trois diocèses et le bureau de l’archevêque se trouve à Kuopio. La subvention de l’État pour l’Église orthodoxe s’élevait à 2,5 millions d’euros en 2016.

Mis à jour par Tommi Heino
25 mai 2017