eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Turquie > Débats actuels > Archives des débats > 2013

2013

  • Novembre 2013 : grande réunion des alévis à Kadiköy

Les alévis de Turquie ont organisé une grande réunion à Istanbul le 3 novembre 2013 pour protester contre le « paquet démocratique » annoncé par le gouvernement en septembre 2013. Après la visite du Président de la République, M. Abdullah Gül, à un cemevi (lieu de culte alévi) à Tunceli en juillet 2013, visite qui marque un progrès dans la politique interne de la Turquie, près de 200 000 alévis se sont rassemblés à Istanbul dans le quartier de Kadiköy pour demander au gouvernement l’égalité citoyenne sur les droits religieux et une réelle reconnaissance de leur croyance.

Source : Le petit journal.

  • Septembre 2013 : un « paquet démocratique » adopté par le gouvernement turc

Le Premier ministre, M. Tayyip Erdogan, a annoncé le 30 septembre 2013 un « paquet démocratique » sur les libertés et les droits des minorités.
Certains points concernent les minorités :
a. Il sera possible de choisir entre différentes langues et dialectes pour la langue de l’enseignement dans les écoles privées, certaines matières continueront toutefois d’être enseignées en turc.
b. Le Monastère Mor Gabriel, situé près de la ville de Midyad, dans la province de Mardin en Turquie, va être restitué aux syriaques orthodoxes. Ce monastère était en conflit depuis 2009 avec l’État turc.
c. Le grand séminaire orthodoxe de l’île Heybeliada, Halki en grec, ne sera pas réouvert. L’institut de théologie orthodoxe de Halki est un établissement d’enseignement supérieur destiné à la formation théologique du clergé orthodoxe situé sur l’ile de Heybeli dans la mer de Marmara près d’Istanbul. Il dépend du Patriarcat œcuménique de Constantinople. Crée en 1844, il a été fermé par les autorités turques en 1971. Parmi les nombreux points de discussion, sa réouverture est jugée importante pour l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.
d. Les villes et villages dont les noms ont été turquifiés depuis 1980 pourront reprendre leur nom d’origine. Tunceli redeviendra ainsi Dersim. Ce processus était déjà en cours. Les lettres Q, X et W, qui existent en kurde mais pas en turc, pourront être utilisées.
e. La propagande électorale sera autorisée dans d’autres langues que le turc. A l’écrit et lors de réunions publiques, les responsables politiques pourront aussi utiliser d’autres langues que le turc. La Cour constitutionnelle avait déjà enjoint le gouvernement en 2011 de respecter ce droit.
f. Il n’y a pas de progrès concernant le statut des Cemevi - les lieux de culte alévis ; qui ne sont toujours pas reconnus, ce qui demeure problématique pour cette communauté.
g. La création d’un institut des langues et des cultures roms est garantie par le gouvernement.

Source : Libération, l’Express, Le petit journal.

  • Septembre 2013 : premiers baptêmes depuis un siècle dans l’Eglise d’Akdamar – Van

Les Arméniens de Turquie ont célébré pour la première fois depuis un siècle des baptêmes dans l’église de l’île d’Akdamar, à Van, une ville de l’Est du pays. Six personnes, dont un bébé, ont été baptisées dans les eaux du lac de Van après une cérémonie religieuse dans l’église Sainte-Croix de l’île d’Akdamar (Akhtamar en arménien), un édifice du Xème siècle restauré entre 2005 et 2007 par les autorités turques. M. Aram Atessian, l’intérim du patriarcat arménien, a présidé la cérémonie religieuse.

  • Avril 2013 : évolution des relations interreligieuses en Turquie

Des événements concernant différents domaines (bâtiments religieux, aide aux réfugiés, de politique culturelle, de droit ou de mouvement social) témoignent de l’évolution des relations interreligieuses.
- La restauration de l’Eglise de Surp Giragos, la plus grande église arménienne du Moyen-Orient, située à Diyarbakir est réouverte à la prière après une longue durée de restauration en novembre 2012. Le nouveau campanile, construit à Moscou, pèse 150 kilos. Avec la participation d’Aram Atesyan, archevêque du patriarche des arméniens turcs, à la cérémonie, l’église est réouverte à la prière.
- Le gouvernement turc a annoncé en avril 2013 sa stratégie concernant les réfugiés syriaques ou d’autres groupes ethniques et religieux qui fuient la guerre civile qui se déroule depuis 2011 en Syrie. Le gouvernement a planifié de construire à Midyad deux camps destinés à recevoir 10 000 personnes au total ; le premier près du monastère Mor Abraham (4 000 réfugiés), l’autre près des territoires de la Trésorerie. Le premier camp accueillera les syriaques et les catholiques, l’autre les kurdes et les musulmans. Le gouvernement met ainsi en place une aide humanitaire, en coopération avec le Croissant rouge turc. Le budget annoncé par le gouvernement pour cette aide humanitaire est d’environ 10 millions de livres turques.
- Le célèbre pianiste turc Fazil Say avait été accusé d’ « insulte à la religion » en octobre 2012 pour avoir tweeté un message citant un quatrain du célèbre poète persan Omar Khayyam tournant en dérision les plaisirs charnels promis dans l’au-delà. Le jugement a été rendu le 15 avril 2013, et le pianiste est condamné à dix mois de prison. Cette décision a été transformée par les organes juridiques en cinq années de contrôle par la police. Si Fazil Say ne commet pas de délit durant ces cinq années, la sentence sera annulée. Say a seulement dit : « Je suis triste pour mon pays » lors de sa courte déclaration à la presse turque.
Plusieurs journalistes et écrivains turcs ont publié le 24 avril 2013 une déclaration concernant les événements de 1915 dans le journal français Libération. Le titre de la déclaration est « Nous sommes tous arméniens le 24 avril ». Parmi les signataires de la déclaration, on trouve Ayşe Günaysu, Ahmet İnsel, Halil Berktay, Ferda Keskin, Ferhat Kentel, Şenol Karakaş, Sait Çetinoğlu, Ümit Efe, İsmail Beşikçi, Roni Margulies, Lale Mansur, Erdal Doğan, Yasemin Göksu, Ergin Cinmen et Ragıp Zarakolu.

  • Mars 2013 : conflit sur les bâtiments religieux : nouveaux développements à propos du Monastère Mor Gabriel

Le monastère orthodoxe Mor Gabriel, fondé en 397 par Mor Shmuel et Mor Shemun de Qartmin, est situé près de la ville de Midyad (province de Mardin, Turquie. Depuis 2009, le monastère est en conflit avec l’État turc. Kuryakos Ergün, président de la Fondation du monastère Mor Gabriel, affirme que tout est clair politiquement en ce qui concerne la propriété du monastère, mais que la volonté administrative de régler le problème fait défaut. Après discussion avec M. Ahmet Davutoglu, Ministre des Affaires étrangères de Turquie, Ergün a déclaré en mars 2013 que le gouvernement est au courant de la question de la propriété du Monastère, mais que l’affaire est aux mains des organes juridiques depuis longtemps. Il ne reste donc rien d’autre à faire que d’attendre la décision juridique.

Source : Le petit journal.

24 février 2013