eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Pologne > Religion et société > Minorités religieuses > Les communautés musulmanes en Pologne

Les communautés musulmanes en Pologne

En ce qui concerne sa communauté islamique, la Pologne est unique et cela pour deux raisons. D’abord, il s’agit de l’une des plus petites communautés musulmanes d’Europe, au regard de son nombre et de la proportion de la population qu’elle représente. Bien qu’aucune donnée n’existe, diverses estimations fixent le nombre de musulmans en Pologne, un pays de 38 millions d’habitants, à environ 30-40 000, soit environ 0,1 % de la population. Ensuite, l’islam en Pologne a l’une des présences les plus anciennes sur le territoire européen, celle-ci ayant été le résultat de la seconde phase d’afflux massif de musulmans en Europe lors de l’invasion par les Mongoles de l’Europe Orientale. Les Tatars, descendants de ceux qui étaient venus en Pologne à l’époque, vivent en Pologne depuis plus de 600 ans.

La communauté musulmane en Pologne est diverse, tant d’un point de vue ethnique que national. La communauté tatare réside dans la partie est du pays et rassemble entre 3 000 et 5 000 personnes. Cette communauté est en grande partie intégrée en raison de la durée de sa présence, et est officiellement reconnue comme une minorité ethnique. Une autre catégorie sociale est constituée d’immigrants économiques (environ 30 000 personnes). La plupart d’entre eux ont quitté les pays arabes pour venir étudier en Pologne dans les années 1950-1970. Ils ont choisi de s’installer après avoir obtenu leur diplôme. Ils sont très bien intégrés à la société polonaise et ont bien souvent la nationalité et une épouse polonaises. On trouve également des immigrants arrivés récemment en Pologne. Néanmoins, en comparaison avec les pays européens les plus anciens, la Pologne est un pays peu attrayant pour s’installer ou travailler. Il y a également environ 5 000 réfugiés tchétchènes, qui voient la Pologne comme un pays de transition sur la route qui les mènera à l’Europe occidentale. Enfin, on dénombre environ 1 000 convertis à l’islam, pour la plupart des femmes vivant à l’étranger en Europe de l’Ouest avec leur mari musulman.

L’islam a été officiellement reconnu en Pologne par la loi de 1936 régissant le statut de l’Union religieuse musulmane en Pologne. Cinq organisations religieuses islamiques sont officiellement enregistrées auprès du ministère des Affaires internes. L’Union religieuse musulmane est la plus ancienne, et constitue également l’unique représentante officielle des musulmans en Pologne. La majorité de ses membres sont des Tatars. La Ligue musulmane de Pologne est une organisation qui a été fondée au début du 21e siècle, en réponse au nombre grandissant d’immigrants musulmans souhaitant également être entendus. Les trois autres organisations sont : l’Association de l’unité islamique (organisation chiite), l’Association Ahmadiyya islamique et l’Ordre soufi occidental. Il existe trois mosquées en Pologne - deux petites, construites en bois dans des villages habités par les Tatars - et une à Gdańsk. Une nouvelle mosquée est actuellement en construction à Varsovie, la capitale. Sa construction est financée par la Ligue musulmane (à l’heure actuelle, les musulmans locaux n’ont qu’une maison de prière).

L’attitude des Polonais à l’égard de l’islam est ambiguë. Si les Tatars sont considérés comme des Polonais d’une ethnie différente, les non-Tatars sont envisagés avec angoisse. Dans une certaine mesure, cela peut s’expliquer par la « règle d’aversion géographique », selon laquelle les Polonais, de manière générale, n’aiment pas les nations du sud et de l’est, où vit la majorité des musulmans. D’après le sondage CBOS annuel, les Arabes figurent parmi les trois nations les moins aimées des Polonais. Il convient toutefois de souligner que le discours anti-islamique polonais est dans une large mesure transposé - c’est-à-dire qu’il fait référence aux défis associés aux populations musulmanes vivant à l’ouest, ou aux actes des musulmans du monde islamique.

27 mai 2014