eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Suède > Droit et religion > Dispositions > Aumônerie > Les aumôneries de prison

Les aumôneries de prison

Les prisons suédoises sont administrées par le service de prison et de probation suédois (Kriminalvården). Tous les détenus ont le droit de pratiquer leur foi ou religion et de suivre les préceptes de cette foi tandis qu’ils sont incarcérés, peu importe leur confession.

La plupart des institutions ont à leur service un prêtre de l’Église de Suède, ainsi qu’un pasteur d’une Église libre. Au sein des institutions de plus grande taille, il est possible de trouver des prêtres de l’Église catholique et de l’Église orthodoxe, des imams musulmans, des travailleurs laïcs ou des assistants de paroisse. Ceux-ci organisent généralement des services religieux et d’autres réunions. Les plus grandes institutions possèdent des chapelles ou des salles spéciales pour le culte ou pour des réunions religieuses. Il y a environ 140 prêtres, pasteurs et diacres au sein du service carcéral suédois. Leurs tâches consistent à répondre aux besoins des détenus en termes de conversation privée, à organiser les réunions de groupe et les services d’Église, ainsi qu’à apporter une éducation et des conseils concernant les problèmes éthiques et existentiels. Une partie du travail des aumôniers de la prison est d’aider les détenus à trouver un représentant de leur foi et religion. Chaque prison possède un conseil dévoué au bien-être spirituel appelé Nav. Ce groupe est responsable du bien-être spirituel des détenus ; en d’autres termes, il a pour objet d’aider les personnes en prison pour les questions concernant notamment la foi et le sens de la vie. Le Nav inclut les aumôniers de prison et d’autres individus. Le Conseil chrétien de Suède (SKR) forme les aumôniers du milieu carcéral afin que ces derniers aient les compétences spécifiquement adaptées aux besoins spirituels des détenus. Le SKR est une organisation œcuménique au sein de laquelle presque toutes les églises de Suède sont actives. Au niveau national, ce travail est coordonné par le Conseil chrétien de Suède (SKR). Le Conseil musulman de Suède (SMI) remplit une fonction similaire pour la confession islamique. En 2002, une déclaration de soutien mutuel et d’échange entre le SMI et le SKR en ce qui concerne le bien-être spirituel des détenus a été publiée.

Au sein de la prison de Kumla, prison pour hommes la plus sécurisée, une division spéciale appelée « le Monastère » a été ouverte en 2003. Au Monastère, les détenus peuvent participer à une retraite silencieuse après une procédure de candidature spéciale. Cette retraite est décrite comme suit : « Cela signifie que vous avez le temps de vous contempler et d’essayer de comprendre qui vous êtes. Le Monastère n’est pas un cours de christianisme, mais si vous y participez, vous avez le droit de lire la Bible, de méditer et de réfléchir. Au sein du Monastère, vous avez l’opportunité de trouver le courage nécessaire d’arrêter de faire semblant et d’oser voir clairement la réalité, ainsi que la personne que vous êtes. Vous pouvez poser votre candidature pour participer au Monastère, peu importe l’institution dans laquelle vous purgez votre peine. Afin de participer au Monastère, vous devez avoir été condamné à une longue peine d’emprisonnement. » (site internet du service de prison et de probation suédois, 2-9-2011).

21 mai 2014