eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Suède > Droit et religion > Présentation générale > Le statut semi-officiel de l’Eglise de Suède

Le statut semi-officiel de l’Eglise de Suède

Certaines activités de l’Eglise de Suède demeurent encore étroitement liées à l’Etat, même si cette ancienne institution d’Etat est désormais une organisation distincte. Un exemple : l’Eglise possède une partie importante du patrimoine culturel national de la Suède sous la forme d’églises médiévales et d’autres édifices anciens. La responsabilité de leur administration et de leur préservation incombe à l’Eglise ; une loi spéciale réglemente ces éléments (SFS 1988:950). Le second exemple, soulignant le statut spécial de l’Eglise de Suède, est que la loi exige que le monarque, en tant que chef d’Etat, soit membre de l’Eglise de Suède (SFS 1974:152). Troisième exemple : l’Eglise de Suède conserve la responsabilité principale concernant l’entretien des cimetières exception faite de de certains autres arrangements dans quelques endroits du pays. Ceci inclut la mise à disposition de lieux d’inhumation spécifiques pour les personnes issues d’autres confessions lorsque la demande en est faite. L’Etat a délégué la responsabilité de ce service public à l’Eglise de Suède par la voie d’une législation spéciale (SFS 1990:1144). Cette fonction de l’Eglise de Suède est souvent désignée comme la part restante de son ancien statut en tant qu’autorité publique, part qui sera transférée à l’Etat dans le futur. Toutefois, ce point ne représente pas un enjeu important dans le débat politique ou public actuel.
Le statut semi-officiel de l’Eglise de Suède est évident lorsqu’on examine la loi la concernant (SFS 1998:1591). La loi dit en substance : "l’Eglise doit être de confession évangélique luthérienne y compris dans le futur, l’Eglise doit être ouverte à tous, ses activités doivent s’étendre à l’ensemble du pays, et elle doit être dotée d’une organisation démocratique". Ces exemples montrent que le lien étroit entre l’Etat et l’Eglise n’a pas disparu. L’Etat considère encore l’Eglise de Suède comme différente des autres communautés religieuses, et plus importante que ces dernières, car elles n’ont pas d’ambitions étatiques comparables. On peut ainsi affirmer que l’Eglise de Suède a un statut semi-officiel.

15 mai 2014