eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Allemagne » Données socio-religieuses » Appartenance et démographie religieuses » Diversification religieuse

Diversification religieuse

D’un point de vue institutionnel, la diversification religieuse en Allemagne est limitée : les petites communautés religieuses ne peuvent pas concurrencer les deux grandes Églises. C’est pourquoi la société allemande reste marquée par la tradition chrétienne.

Mais tout en affirmant son attachement aux valeurs chrétiennes, la société ne tient plus compte de leurs fondements. Bien que 65 % des Allemands croient à une sorte de Dieu, seulement 18 d’entre eux croient au Dieu personnel de la Bible. Presque 80 % mettent par contre leur confiance dans leur ange gardien, qui en tant que protecteur individuel remplace Dieu. De même, un nombre croissant d’Allemands ne tire plus le sens de la vie de Dieu, mais des actions individuelles.

Parmi les chrétiens, ces évolutions se manifestent en outre par un syncrétisme croissant : des sondages montrent que la croyance dans la magie, l’astrologie et autres spiritualités non chrétiennes est de plus en plus populaire. Les Églises semblent pouvoir être compatibles avec l’individualisme en hausse et les combinaisons syncrétistes, comme l’atteste un niveau comparativement bas de départs. Il en résulte une religiosité sans engagement, en dehors aussi bien qu’à l’intérieur des Églises.

Cependant, une attitude distanciée envers la religiosité catholique et protestante n’est pas nécessairement liée à un intérêt renforcé pour d’autres confessions. Ni les autres Églises chrétiennes ni les religions asiatiques n’enregistrent beaucoup d’entrées. De plus, bien que l’islam soit la religion la plus importante après le catholicisme et le protestantisme en Allemagne, il est circonscrit aux ethnies minoritaires (90 % Turcs, 10 % Iraniens et Allemands) et ne fait pas d’effort de prosélytisme, le nombre de convertis restant toujours marginal. La plus grande des Églises minoritaires en Allemagne est l’Église nouvelle apostolique. Bien qu’à l’échelle mondiale le nombre de ses membres ait augmenté soudainement de 700 000 en 1968 à 5,5 millions en 1989, elle n’attire pas beaucoup en Allemagne (430 000 membres en 1989 et 600 000 membres en 1994). Les Témoins de Jéhovah et les autres sectes connaissent le même développement. Contrairement aux Églises, ces associations ne semblent pas être compatibles avec la religiosité libérale des Allemands (Ebertz 1998).

D 26 juillet 2012    AMatthias Koenig ASabine Trittler

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2019 eurel - Contact