eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Chypre > Débats actuels > Archives des débats > 2012

2012

  • 22 Novembre 2012 : Questions financières

En 2012, l’économie de l’île s’est détériorée, conduisant le gouvernement à demander l’aide du FMI (Fonds monétaire international), du FME (Fonds monétaire européen), et de la Commission européenne. L’Église de Chypre a été durement touchée par la crise économique qui sévit dans la République de Chypre. Dans une interview au quotidien Kathimerini (22 nov. 2012), l’archevêque a souligné que l’Église a perdu près de 60 % de ses revenus en raison des turbulences financières. La conclusion (en mars 2012) d’un accord majeur entre la République de Chypre et l’Église de Chypre concernant la fiscalité est d’une importance cruciale pour l’avenir de l’Église de Chypre. La question de la fiscalité a été une pomme de discorde entre l’Église et l’État, la gauche accusant l’Église de tenter d’échapper à l’impôt sur le revenu. Un accord provisoire de 2005 entre le ministre des Finances et l’Église n’a jamais été transmis au gouvernement pour approbation, et ce n’est qu’en mars 2012 que le ministre des Finances K. Kazamias et l’archevêque Chrysostomos II ont annoncé qu’un accord final - en grande partie basé sur le précédent accord de 2005 - avait été conclu. Selon le ministre des Finances, l’État recevrait 10 à 20 millions d’euros à la suite de l’accord. L’archevêque a souligné l’importance de cet accord qui vient régler une question épineuse.

10 décembre 2012