eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > République tchèque > Repères historiques > Parcours historique > Les premières dates

Les premières dates

La Constitution, loi n° 1/1993, commence par les mots : « Nous, citoyens de la République tchèque en Bohême, Moravie et Silésie, au moment de la rénovation de l’État tchèque indépendant, fidèles à toutes les sages traditions de l’ancien État des pays de la Couronne de Bohême et de l’État tchécoslovaque, résolus à construire, à protéger et à développer la République tchèque, dans l’esprit des valeurs inviolables de la dignité humaine et de la liberté, comme la patrie de citoyens libres et égaux en droits qui ont conscience de leurs obligations envers les autres et de leur responsabilité envers tous, comme un État libre et démocratique... »
Les premiers habitants historiques des terres tchèques (Cechy / Bohême, Morava / Moravie et Slezsko / Silésie tchèque) furent celtes. La tribu celte des Boïens donna son nom à la fois aux expressions latines : ’Cechy’ - ’Boiohemium, Bohême’. Après la courte ère de la colonisation des Marcomans germaniques au 5ème siècle, les ethnies ouest-slaves pénétrèrent le territoire au cours du 6ème siècle.
Une colonie des Slaves de l’ouest sur le territoire du pays tchèque actuel se tourna vers le christianisme au cours du 9ème siècle, sous l’influence des missions irlandaises, franques et gréco-slaves – au sein du premier État des Tchèques et des Slovaques, l’Empire grand morave.
Ensuite, la principauté et le royaume tchèque (Bohême), gouvernés par des ducs et des rois depuis les titulaires au 10ème siècle de la Couronne St Venceslas, entrèrent en libre union avec le Saint-Empire romain germanique. Il y avait quatre dynasties sur le trône de Bohême : les Premyslide, Luxembourg, Jagellon et Habsbourg.

9 octobre 2012