eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Europe > Débats actuels > Archives des débats > 2011

2011

  • 19 octobre 2011 : Et les humanistes ?

Créée en 1991, la Fédération humaniste européenne est partie prenante du dialogue UE/religions depuis 1994. La place de l’humanisme séculier dans ce dialogue est garantie par l’article I-17.2 du Traité de Lisbonne (2009), qui lui-même fait écho à la déclaration annexe n°11 du Traité d’Amsterdam (1997), et ce dans la tradition de la pilarisation belgo-néerlandaise où les mouvements humanistes s’organisent en contre-Eglise avec des cours de morale laïque à l’école publique, des assistants moraux à l’instar des aumôniers religieux…etc.

Cette place semble faire problème, notamment depuis que la FHE s’est mobilisée contre l’article I-17, tout au long de la Convention sur l’avenir de l’Europe. Paradoxe : bien qu’opposée à cet article, elle en bénéficie…

Pour réduire les occasions de face-à-face, potentiellement conflictuelles, tout en mettant en œuvre l’article I-17, désormais, la FHE est invitée aux sommets annuels organisés sous la Présidence Barroso , mais sans les représentants religieux, rassemblés, eux, lors d’une autre réunion.

Cependant, la FHE s’estime discriminée dans la mise en œuvre de l’article I-17, comme en témoigne la plainte déposée contre la Commission européenne, auprès du médiateur européen, le 19 octobre 2011 (Le Soir , 11 octobre 2011). La FHE vise la parité parfaite avec les Eglises ainsi que la possibilité de débattre directement avec elles des questions touchant les droits humains (directive sur la non-discrimination au travail qui réserve une clause aux Eglises et religions, liberté de la recherche, notamment sur les cellules souches, droits des homosexuels au mariage et à l’adoption…etc.). Elle souhaiterait notamment participer aux séminaires dialogue qui réunissent les seuls partenaires catholiques et protestants, et ce, depuis 1990. C’est en effet, un lieu de dialogue moins superficiel, plus substantiel que les réunions de briefing qui rassemblent plus de quatre-vingt participants, à l’engagement européen et au poids numérique très inégaux.

Pour en savoir plus voir le site de la FHE.

  • Rapport sur la discrimination religieuse

Rapport de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe : Combattre toutes les formes de discrimination fondées sur la religion.

14 décembre 2011