eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Turquie > Débats actuels > Archives des débats > 2007

2007

  • Octobre 2007 : la question de la laïcité

Après les élections législatives et présidentielles qui ont confirmé la suprématie politique de l’AKP (le parti au pouvoir a obtenu 47% des suffrages et son candidat, Abdullah Gül a été élu président de la République), les débats se sont encore intensifiés sur la question de la laïcité. Les partis d’opposition, les kémalistes ainsi que les militaires accusent l’AKP d’affaiblir le caractère laïc du régime turc. Il s’agit là d’une interprétation bien particulière de la laïcité qui contient un contrôle étatique sur la religion. Dans la conception de l’AKP laïcité doit rimer avec liberté de pratique y compris le port des signes religieux dans l’espace publique, autrement dit le foulard islamique. Après la formation du nouveau gouvernement, le pouvoir en place vient d’entreprendre la rédaction d’une nouvelle constitution "civile". La constitution actuelle, bien que très modifiée, est l’héritage du coup d’Etat militaire de 1980. Dans cette nouvelle constitution, bien que la religion soit absente, la laïcité coercitive est, si le texte reste tel quel, adoucie.

  • Les cours de religion dans le secondaire

Les débats se concentrent également autour des cours de religion obligatoires dans le secondaire. Ces cours s’adressant à l’ensemble des étudiants musulmans (les non-musulmans en sont exemptés) sont fortement orientés et prennent en compte uniquement la version hanéfite du sunnisme musulman. Or, la frange alévie de la population (islam hétérodoxe issu du chiisme mais propre aux croyances populaires anatoliennes) élève de plus en plus la voix contre cette obligation. La récente décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme donnant raison à un plaignant alévi (décision du 9 octobre 2007) a accéléré la recherche d’une solution. Une des solutions envisagées dans la nouvelle constitution serait de séparer en deux les cours de religion en "religion" et morale".

27 novembre 2007