eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Suisse » Données socio-religieuses » Appartenance et démographie religieuses » Une société multi-religieuse

Une société multi-religieuse

Le recensement en Suisse interroge la population de la manière suivante : "De quelle Église ou de quelle communauté religieuse faites-vous partie ?". Cette formulation est assez révélatrice de la composition multi-religieuse du pays et de la façon dont le point de vue des autorités gouvernementales s’est adapté. Depuis le premier recensement fédéral en 1850, jusqu’en 1900, la distinction se faisait seulement entre les confessions catholique, protestante et israélite, les autres religions ayant été regroupées dans une seule autre catégorie, et le gouvernement partant du principe que chaque personne avait une confession. À partir de 1900, il était possible de distinguer les " autres confessions " ; en 1920, les catholiques-chrétiens et les catholiques romains étaient recensés séparément pour la première fois ; et en 1960, les rubriques "sans appartenance" et "pas d’indication" étaient introduites. C’est à l’occasion du recensement de l’an 2000 qu’ont été introduits pour la première fois des champs préimprimés pour les musulmans et pour les orthodoxes chrétiens.

Nous aimerions toutefois souligner que cette façon de compter reproduit une vision classique de l’appartenance. En effet, d’une part, l’action de mesurer attribue automatiquement tel individu à tel groupe et donc normalise l’appartenance. D’autre part, cela ne permet pas de distinguer les différents membres, ni quelles raisons ils ont d’être dans un groupe ou d’en sortir. On ne voit donc pas de pluralisme interne et l’on privilégie la continuité des groupes religieux traditionnels et reconnus qui se trouvent confortés dans leur identité historique.

La population suisse non-chrétienne est de 20 %, auxquels il faut encore enlever les "sans appartenance religieuse" (11,1 %) ainsi que les non-réponses (4,3 %). Il reste donc environ 5,3 % de la population résidente en Suisse appartenant à une communauté religieuse minoritaire. Nous les présentons plus en détail dans la rubrique Minorités religieuses.

Source des données : recensements de l’Office Fédéral des Statistiques.

D 8 octobre 2012    AJoëlle Sanchez AJörg Stolz

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2019 eurel - Contact