eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Slovaquie » Données socio-religieuses » Appartenance et démographie religieuses » Données sur les confessions religieuses issues du recensement de (...)

Données sur les confessions religieuses issues du recensement de 2001

Le recensement date de mai 2001. Il s’agit du premier recensement depuis l’instauration de la République slovaque indépendante. Les données relatives aux confessions religieuses ont été recueillies selon une méthode d’autoévaluation, indépendamment de toute autre caractéristique démographique. Chaque personne a était autorisée (sans y être obligée) à déclarer librement sa confession religieuse. La confession religieuse des enfants âgés de moins de 15 était renseignée par leurs parents.
Par comparaison avec le précédent recensement, qui eut lieu le 3 mars 1991, les changements les plus significatifs apparaissent dans les items caractérisant l’ensemble de la population. Le nombre de personnes professant leur appartenance à une Église ou à un groupe religieux passe de 72,8 % à 84,1 %, ce qui représente une augmentation de 11,3 % ; en termes absolus le nombre de ces personnes passe de 3 840 949 à 4 521 549, soit une hausse de 680 600 citoyens. Si 4,5 millions des 5 379 445 habitants que compte la Slovaquie font part de leur adhésion à une Église ou à un groupe religieux, on ne peut que constater que non seulement la religion n’a pas perdu sa signification, ni qu’elle la conserve simplement, mais plutôt que celle-ci ne fait que s’affirmer.
Par ailleurs, le nombre de personnes qui ne déclarent pas d’adhésion à une Église ou à une communauté religieuse, c’est-à-dire les personnes sans confession, augmente. En 1991, elles représentaient 515 511 personnes, constituant 9,8 % de la population résidente, alors que d’après le dernier recensement elles représentent 697 308 personnes, constituant 12,96 % de la population. En chiffre absolu on assiste à une augmentation de 181 797 personnes, soit 3,16 %.
La formation d’opinions religieuses et d’attitudes envers la religion a lieu progressivement, par un retour à des racines qui avaient été enfouies ou coupées durant la période antérieure à 1989. Ce peut être le résultat d’une décision personnelle : des individus rejoignant une communauté religieuse du fait de leur situation individuelle et/ou d’un désaccord profond avec une Église ou une communauté religieuse particulière en termes d’engagement personnel et déclaré comme tel dans le recensement.

Le débat public sur le nouveau modèle de financement des Églises, et les campagnes à ce sujet (particulièrement du côté des partis de gauche) qui précédèrent le recensement et dépeignaient les contributions publiques aux communautés enregistrées comme du gaspillage, jouèrent incontestablement un rôle significatif.
Sachant qu’en 1991, 917 835 habitants ne déclaraient pas leur affiliation religieuse, il y a eu débat quant aux chiffres que livrerait le prochain recensement. Aujourd’hui nous pouvons affirmer qu’il y a eu une baisse de 757 238 personnes, ce qui signifie que seuls 160 598 habitants refusent encore à l’heure actuelle de déclarer leur affiliation religieuse.
Le nombre de personnes déclarant appartenir à une "autre communauté religieuse ou Église" (autre que celles enregistrées) a connu une augmentation. Elles sont aujourd’hui 6 294, contre 3 625 en 1991. Les communautés religieuses nouvellement installées dans la société slovaque peuvent être à la source de cette augmentation. La hausse du nombre de personnes déclarant appartenir à une Église ou à une communauté religieuse particulière est due au fait qu’un grand nombre d’habitants appartenait à une confession non établie en 1991. Ceci peut être lié aux activités pastorales menées par certaines Églises et à une campagne d’information organisée par les Églises avant le recensement, ainsi qu’à un processus d’engagement personnel ou de rejet à l’œuvre chez certains individus, qui se souviennent de la confession de leurs ancêtres, ou qui changent de conviction religieuse.

Différence Nombre en 2001 Nombre en 1991
Église catholique romaine + 520 737
+ 8,6 %
3 708 120,
68,9 %
3 187 383
60,3 %
Église gréco-catholique + 41 098
+ 0,69 %
219 831,
4,1 %
178 733
3,41 %
Église évangélique de la confession d’Augsbourg + 46 461
+0,7 %
372 858,
6,9 %
326 397
6,2 %
Église chrétienne réformée + 27 190
+ 0,4 %
109 735,
2,0 %
82 545
1,6 %
Église orthodoxe + 15 987
+ 0,3 %
50 363,
0,9 %
34 376
0,6 %
Église évangélique méthodiste + 2 988 7 347 4 359
Communauté religieuse des Témoins de Jéhovah 20 630
Union baptiste + 1 097 3 562 2 465
Brethren Church + 1 356 3 217 1 861
Église adventiste du Septième Jour + 1 708 3 429 1 721
Eglise apostolique + 2 789 3 905 1 116
Communautés religieuses juives + 1 398 2 310 912
Église vieille-catholique + 851 1 733 882
Congrégations chrétiennes + 5 819 6 519 700
Église tchécoslovaque hussite + 1 071 1 696 625
Sans confession +181 797,
+3,16 %
697 308,
12, 96 %
515 511
9,8 %
Affiliés à une Église ou à une communauté religieuse +680 600
+ 11,3 %
4 521 549
84,1 %
3 840 949
72,8 %
Affiliés à une autre Église ou communauté religieuse + 2 669 6 294 3 625
Non précisé -757 237 -14,42 % 160 598 2,98 % 917 835 17,4 %

D 3 octobre 2012    AMichaela Moravcikova

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2019 eurel - Contact