/> />
eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Roumanie > Données socio-religieuses > Principales religions et Eglises > La place de l’Eglise orthodoxe

La place de l’Eglise orthodoxe

La religion majoritaire en Roumanie est la religion orthodoxe, à laquelle appartiennent 16 307 004 croyants (81,04% de la population), selon le recensement de l’Institut National de Statistique de 2011. Une grande proportion du total des croyants orthodoxes (15 730 426) sont des Roumains, ce qui – sans nier l’importance de l’appartenance nationale - permet d’affirmer que l’élément identitaire religieux, dans le cas de la Roumanie, est fortement lié à l’élément ethnique.
Selon la tradition, le christianisme a commencé à être prêché aux habitants de l’actuelle Dobroudja (au sud-est de la Roumanie, au bord de la Mer Noire), dès la deuxième moitié du premier siècle, par l’Apôtre André lui-même. Il a fait de plus en plus d’adeptes, surtout après l’Édit de tolérance de Milan en 313. Ainsi les Roumains se trouvent parmi les plus anciens peuples chrétiens, ainsi que le seul peuple latin de confession orthodoxe.
Jusqu’au XVIIe siècle, le culte a été célébré en langue slave, considérée comme une langue sacrée. En 1885, le Patriarcat Œcuménique de Constantinople a reconnu l’autocéphalie de l’Église Orthodoxe Roumaine et en 1925 celle-ci a été élevée au rang du Patriarcat ; Miron Cristea devient alors le premier Patriarche de l’Église Orthodoxe de Roumanie. Depuis 2007, à la tête de l’Église Orthodoxe Roumaine se trouve son sixième patriarche, Sa Béatitude Daniel Ciobotea.
L’Église Orthodoxe Roumaine jouit d’un grand prestige dans la société roumaine, sur un plan symbolique spirituel et culturel ainsi qu’en tant que dépositaire des valeurs identitaires du peuple roumain. L’Église Orthodoxe de Roumanie est présente majoritairement dans toutes les villes et les villages du pays, excepté dans les trois départements de Transylvanie : Covasna, Harghita et Mures dont la population est majoritairement hongroise.
Les résultats successifs du Baromètre d’Opinion Publique de janvier 2014 à avril 2015 montrent que l’E.O.R. après l’armée, représente l’institution à laquelle la population fait le plus confiance.
L’E.O.R. est également l’institution la mieux représentée dans la diaspora roumaine : il existe même en Europe deux Églises Orthodoxes Roumaines Métropolitaines, en Allemagne à Nuremberg (métropolite Séraphin) et en France à Paris (métropolite Josef). Sur le plan mondial, l’E.O.R. est la deuxième Église orthodoxe du monde en termes de nombre de fidèles, après l’Église Orthodoxe Russe.

13 août 2015