eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Portugal > Religion et société > Ecole et religion > L’enseignement confessionnel

L’enseignement confessionnel

Le rôle du catholicisme

L’Université catholique portugaise, créée en 1967 et reconnue par l’État portugais en 1971, est un exemple de l’importance et de l’investissement que l’Église catholique a apportés au domaine de l’éducation. Elle compte plus de 16 facultés, écoles et instituts, 4 départements et 22 unités de recherche répartis dans quatre centres (Beiras, Braga, Lisbonne et Oporto).
L’UCP est une institution libre et autonome de l’Université d’utilité publique, créée par la Congrégation pour l’Éducation catholique, sous la tutelle du Concordat entre le Portugal et le Saint-Siège, reconnue par l’État portugais en 1971. Le cadre juridique de l’UCP est le décret no.128/90 du 17 avril. L’article 21 du Concordat de 2004 reconnaît la « spécificité institutionnelle » de l’Université catholique portugaise.

Source : Universidade Católica Portuguesa (UCP)

En raison du nombre élevé d’écoles, nous ne sommes pas en mesure de les identifier toutes ici. Néanmoins nous tenons à souligner qu’il y a 202 écoles catholiques dont les programmes sont reconnus par l’État portugais. Parmi celles-ci nous insistons sur l’École São João de Brito (Lisbonne) et l’École Nossa Senhora da Boavista (Porto), qui, parmi beaucoup d’autres, ont été reconnues dans plusieurs études comme faisant partie du top 10 des écoles dans le pays.

Source : Analyse de Lista das Escolas Católicas, les classements publiés dans ’Jornal de Notícias’, ’24 Horas, ’Expresso’, ’Sol ; ’Diário de Notícias, ’Correio da Manhã ; ’Sic’ et ’Público’.

Le rôle du protestantisme dans l’éducation

L’influence du protestantisme au Portugal à la fin du 19e et au début du 20e siècle s’appuie sur sa forte participation à la vie sociale. Hormis les célébrations religieuses, les organisations protestantes encadrent des projets d’alphabétisation, d’éducation et de formation professionnelle. Ceux-ci ont donné naissance à des écoles et cours du soir, des écoles dominicales, des unions chrétiennes et autres mouvements associatifs.
Même si la Charte constitutionnelle interdit la propagation des idéologies religieuses opposées à la foi catholique, la fin de l’Inquisition (1821) permet une plus grande liberté et la participation des autres traditions chrétiennes.
En fait, en 1838, Robert Kelley, soutenu par l’Église presbytérienne d’Écosse et informé sur la croissance du protestantisme, développe une croisade contre l’analphabétisme et ouvre 27 écoles du soir pour adultes et de jour pour enfants sur l’île de Madère.
En 1908, un voyageur protestant au Portugal appelé Diogo Cassels a été récompensé par le Grand Prix de l’enseignement par le gouvernement. Une telle mention honorable a été le résultat d’une pratique religieuse associée à l’action éducative. Diogo Cassels, qui a fondé deux églises et deux écoles, avait la Bible comme seule règle de foi et enrichissait la formation doctrinale par une formation scolaire non moins importante.

Source : Afonso, José Antonio. Protestantismo e Educação : história de um projecto pedagógico em Portugal na transição do sec. XIX - Thèse de doctorat dirigée par les Professeurs Justino Magalhães et Alberto Filipe Araújo)

L’histoire moderne montre un moindre rôle du protestantisme dans l’enseignement universitaire. Certains projets ont été réalisés, mais sans revêtir aujourd’hui l’importance dont le protestantisme bénéficiait auparavant dans la société. Cependant, nous pouvons citer trois projets d’éducation en cours : Alfalit - écoles d’alphabétisation (Lisbonne) ; école d’alphabétisation pour adultes (Amadora) ; école d’alphabétisation de Loures.
D’autres écoles protestantes étrangères peuvent être également mentionnées. Il existe deux écoles américaines avec une accréditation officielle : l’école internationale chrétienne de Cascais et l’académie chrétienne de la région métropolitaine de Lisbonne. Dans l’enseignement des langues nous devrions également ajouter les écoles chrétiennes évangéliques qui offrent des cours de base jusqu’à l’enseignement supérieur : l’École en langue anglaise (Carnaxide) ; Lusoinglês - Instituto de Línguas (Póvoa do Varzim) ; Logos Center - Instituto de Línguas e Apoio ao Ensino (Paredes , Paços de Ferreira e Rio Tinto ; Lusolíngua - Escola de Cultura e Língua Portuguesa (Lisbonne).

Source : Manuel de l’Église évangélique

L’école sunnite de l’islam

"L’école élémentaire de la communauté islamique" (nom provisoire à l’époque) fonctionne depuis 1997 avec l’autorisation d’enseigner seulement à 7 élèves la première année. Toutefois, les inscriptions d’élèves s’élevaient à plus de cinquante en 2000, ce qui a contraint la communauté islamique à élaborer un projet de 2e et 3e cycles d’enseignement. La construction des installations pour ces cycles a commencé l’année suivante, avec l’approbation de la mairie de Palmela et de la direction régionale de l’éducation à Lisbonne. L’autorisation d’enseigner en 2e cycle a pris effet en 2003, alors que ce n’est qu’en 2004 que l’autorisation pour le 3e cycle a été accordée. Cette année-là, le nombre d’élèves est monté à une centaine. Les représentants musulmans ont continué leurs efforts dans le domaine de l’éducation et en 2007 ils ont demandé une autorisation pour l’enseignement secondaire, qui a été octroyée après qu’ils aient garanti les conditions nécessaires. Ceci a permis le fonctionnement d’un groupe en 10e année.

Source : Renseignements gracieusement fournis par le Sheikh Rashid Ismael de la Communauté islamique de Palmela

28 septembre 2012