eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Les musulmans

Il est difficile de définir le nombre de musulmans en Allemagne. Le chiffre couramment accepté est de 3,1 à 3,4 millions de personnes, soit environ 4 % de la population.
S’il y avait déjà quelques musulmans en Allemagne au XIXe siècle, la présence musulmane y est avant tout une conséquence de l’immigration postérieure à la Seconde Guerre mondiale ; les deux tiers des musulmans n’ont pas la citoyenneté allemande. Les taux de conversion à l’islam sont bas (15 000 musulmans d’origine allemande).

C’est par les accords de recrutement avec la Turquie (1961), le Maroc (1963) et la Tunisie (1965) que les premiers ouvriers de confession musulmane sont arrivés en RFA. Après la fin de la politique de recrutement en 1973, l’immigration musulmane a été essentiellement réduite au regroupement familial. S’y ajoutaient des réfugiés et demandeurs d’asile originaires de la Turquie (Kurdes), d’Iran, d’Irak, d’Afghanistan, de la Bosnie etc. Les musulmans d’origine turque constituent aujourd’hui la plus grande communauté parmi les musulmans d’Allemagne avec plus de deux millions d’individus, suivie par les musulmans originaires des Balkans, des pays arabes, de l’Iran, d’Afghanistan, du Pakistan ainsi que des groupes plus petits originaires d’autres régions musulmanes. En relation avec leurs origines nationales, les musulmans en Allemagne sont d’abord des sunnites, puis des chiites et alévis, des membres de la communauté d’Ahmaddiyya et d’autres communautés (dont les ismaélites).

A la différence des juifs et des chrétiens orthodoxes, les musulmans d’Allemagne ne sont pas représentés par un organisme unique. Cependant, depuis le 11 avril 2007, le Conseil de coordination des musulmans en Allemagne (Koordinierungsrat der Muslime in Deutschland, KRM) réunit les quatre plus grandes associations de musulmans en Allemagne. Y sont rassemblés l’Union turque islamique de la direction des affaires religieuses (DITIB), le Conseil de l’islam pour la République Fédérale d’Allemagne (Islamrat für die Bundesrepublik Deutschland e.V., IRD), l’Association des centres culturels islamiques (Verband der Islamischen Kulturzentren e.V., VIKZ) et le Conseil central des musulmans en Allemagne (Zentralrat der Muslime in Deutschland e.V., ZMD).

D 19 juillet 2012    AMatthias Koenig AMiriam Schader

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2019 eurel - Contact