eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Les juifs

A la différence des minorités musulmane et orthodoxe, les juifs ont une longue histoire dans les territoires qui aujourd’hui constituent l’Allemagne. Ainsi, la première apparition d’une communauté juive est relevée à Cologne en l’an 321.
C’est une histoire marquée par l’exclusion et la persécution : ce n’est qu’avec les Lumières, et surtout après la Révolution française et sous la pression napoléonienne, que commence un lent processus d’émancipation dans les États germanophones, puis dans l’État-nation allemand.
Au début du XXe siècle, bien des juifs allemands s’étaient non seulement assimilés mais faisaient preuve d’un patriotisme aussi marqué que celui de la majorité chrétienne. Cela dit, alors que beaucoup de juifs allemands ont lutté dans l’armée allemande lors de la Première guerre mondiale, l’antisémitisme dans la société s’est intensifié encore après la guerre.
L’arrivée au pouvoir des nationaux-socialistes en 1933 signifiait le début des douze années les plus noires de l’histoire des juifs en Allemagne - et en Europe - culminant dans la mort de 6 millions de juifs dans les camps de concentration. Si en 1933 il y avait de 500 000 à 600 000 juifs en Allemagne, seuls 15 000 avaient survécu à la Shoah.
Les premières communautés juives se sont reformées tout de suite après la guerre : 51 en 1945, 16 de plus en 1946. Elles ont été rejointes par 200 000 personnes déplacées originaires de l’Europe orientale, ainsi que par des réfugiés s’échappant des pogroms antisémites en Pologne. Dans leur grande majorité, tous les membres de ces premières communautés juives de l’après-Shoah ne comptaient pas rester en Allemagne, mais émigrer vers les États-Unis ou Israël. Dans les années de l’après-guerre, le nombre des juifs en Allemagne se stabilisa toutefois à 26 000 en RFA et 400 à 500 en RDA (pour en savoir plus, voir le site du Conseil central des juifs).
Entre 1990 et 2004, après la chute du mur de Berlin, quelques 220 000 juifs d’Europe de l’est immigraient en Allemagne en tant que Kontingentflüchtlinge (réfugiés venus dans le cadre d’une action d’aide humanitaire), parfois continuant jusqu’en Israël ou aux États-Unis.
Actuellement, environ 106 000 personnes appartiennent aux 102 communautés représentées par le Conseil central des juifs en Allemagne. 5000 personnes sont membres de l’Union de juifs progressistes, organisées en 20 communautés. Environ 90 000 personnes, dans leur majorité des Kontingentflüchtlinge immigrés en Allemagne en tant que juifs, n’appartiennent à aucune communauté.

D 19 juillet 2012    AMatthias Koenig AMiriam Schader

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2020 eurel - Contact