eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe

Tweeter Rss

Accueil > France > Débats actuels > Archives des débats > 2007

2007

  • Mai 2007 : La HALDE rappelle les conditions d’application du principe de laïcité

Xavier Darcos, Ministre de l’éducation, a rappelé que "le choix des parents, auxquels il est proposé d’accompagner les sorties scolaires, doit se faire sans aucune discrimination."
Cette déclaration intervient après une délibération du 15 mai 2007 de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE) estimant que "le refus de principe opposé aux mères d’élèves portant le foulard" de participer à des sorties scolaires est "contraire aux dispositions interdisant les discriminations fondées sur la religion."
La HALDE rappelle que la loi du 15 mars 2004 relative au port de signes religieux à l’école ne concerne pas les parents d’élèves et que "la liberté religieuse ne peut faire l’objet d’autres restrictions que celles prévues par la loi…" selon l’article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme.

  • Mars 2007 : L’influence des religions sur le politique

Dans la perspective des élections présidentielles qui se tiendront prochainement en France, beaucoup s’intéressent à l’influence de l’appartenance religieuse sur les intentions de vote.
Ainsi, l’IFOP publie, pour Réforme, en mars 2007, une enquête sur les intentions de vote des protestants. On y relève que les protestants voteraient plus pour Nicolas Sarkozy (34 % contre 28 % d’intentions de vote) ou pour François Bayrou (27 % contre 24 %) que l’ensemble des Français, et moins pour Jean-Marie Le Pen (8 % contre 13 %).
L’IFOP a également publié pour La Croix, en février 2007, une enquête sur les intentions de vote des catholiques. Là, on apprend, sans surprise, que 51 % des catholiques sont prêts à voter à droite ; ce chiffre monte à 62 % pour les catholiques pratiquants. Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers (extrême droite) obtiendraient, ensemble, plus de 20 % des voix des catholiques pratiquants. Par contre, François Bayrou (UDF), n’obtient que 19 % des intentions de vote des catholiques, et 18 % des catholiques pratiquants.
En décembre 2006, l’institut avait déjà publié une analyse de l’orientation politique des musulmans de France. Les musulmans sont, dans l’ensemble, beaucoup plus à gauche que la population française ; on constate notamment la forte progression du nombre de musulmans se déclarant proches du Parti socialiste (on passe de 45 à 54 % entre 2005 et 2006). En juin 2006, l’IFOP avait également publié pour Le Figaro une étude politique plus générale, sur l’orientation politique des juifs de France.

  • Mars 2007 : Ouverture d’un lycée musulman

Après plusieurs mois de bataille administrative et juridique, le lycée privé musulman al-Kindi a ouvert ses portes à une vingtaine d’élèves de classe de sixième le 5 mars 2007, à Décines dans la banlieue lyonnaise. Il prévoit d’accueillir 150 élèves à la rentrée prochaine (septembre 2007).
Avec le collège Réussite d’Aubervilliers (Seine Saint-Denis) et le lycée Averroès de Lille, le lycée al-Kindi devient le troisième établissement privé musulman d’enseignement secondaire de France métropolitaine. Une école primaire musulmane sous contrat d’association avec l’État existe par ailleurs depuis 1990 à la Réunion (département français d’outre-mer).

Pour en savoir plus : Consultez le texte de la délibération de la Halde.

30 mai 2007